» Esclavage, terrorisme et islam : Racines historiques et menace contemporaine »

Le livre du Docteur Peter Hammond:
Slavery, Terrorism and Islam : The Historical Roots and Contemporary Threat (décembre 2010) L’esclavage, le terrorisme et l’islam: les racines historiques et menace contemporaine.

L’islam n’est pas une religion, ni une secte. Dans sa forme la plus complète, c’est, un système qui gère la totalité des actes de la vie.
L’Islam a des composantes religieuses, juridiques, politiques, économiques, sociales et militaires. La composante religieuse est une fausse barbe pour tous les autres composants.
L’islamisation commence quand il y a suffisamment de musulmans dans un pays qui s’agitent pour leurs privilèges religieux.
Lorsque les sociétés politiquement correctes, tolérantes, et culturellement diverses conviennent aux demandes musulmanes pour leurs privilèges religieux, d’autres composants ont tendance à se glisser dans les demandes.
 Voici comment cela fonctionne:
Tant que la population musulmane reste autour ou sous 2% dans un pays donné, elle sera pour la plupart des cas considérée comme une minorité éprise de paix, et non comme une menace pour les autres citoyens. Tel est le cas dans les Etats suivants:

Etats-Unis : 0,6 % de Musulmans

Australie : 1,5 %
Canada : 1,9 %
Chine : 1,8 %
Italie : 1,5 %
Norvège : 1,8 %

A 2% à 5%, ils commencent à faire du prosélytisme auprès des autres minorités ethniques et les groupes de mécontents, souvent leur recrutement se situe en majorité dans les prisons et parmi les loubards des villes. Ce qui se passe dans les pays suivants:

Danemark : 2 %
Allemagne : 3,7 %
Royaume Uni : 2,7 %
Espagne : 4 %
Thaïlande : 4,6 %

Dès 5%, ils exercent une influence démesurée en proportion de leur pourcentage de la population. Par exemple, ils vont exiger l’introduction de la nourriture halal, de fixation insérant ainsi des emplois de préparation des aliments pour les musulmans dans la chaine alimentaire du pays d’accueil. Ceci permettant d’augmenter la pression sur les chaînes de supermarchés afin qu’ils présentent du halal dans leurs rayons assorti de menaces pour non-respect.

Cela se produit dans ces Pays:
Suisse : 4,3 %
Philippines : 5 %
Suède : 5 %
Pays Bas : 5,5 %
Trinidad et Tobago : 5,8 %
France : 8 %
A ce stade, ils exerceront la pression sur le gouvernement au pouvoir pour qu’il leur permettre de se gouverner (au sein de leurs ghettos) en vertu de la charia, la loi islamique. Le but ultime des Islamistes est d’établir la charia dans le monde entier.
Lorsque musulmans approchent 10% de la population, elles ont tendance à augmenter l’anarchie comme un moyen d’exprimer leur mécontentement sur leurs conditions. A Paris, nous assistons déjà à des incendies de voiture. Toute action des nonmusulmans offense l’Islam et les résultats se traduisent par des soulèvements et des menaces, comme à Amsterdam, avec l’opposition à des caricatures et des films sur la vie de Mahomet. De telles tensions sont quotidiennes, en particulier dans les  quartiers musulmans qui deviennent des zones de non droit. on l’a constaté dans ces Pays:

Guyana : 10 %
Inde : 13,4 %
Israël : 16 %
Kenya : 10 %
Russie : 15 %

Sitôt atteint 20%, les nations peuvent s’attendre à des émeutes, avec tir d’armes à feu,  à la formation de milices Djihadistes, à des assassinats sporadiques, et des incendies d’églises chrétiennes et de synagogues juives, comme en:

Ethiopie, où les Musulmans représentent 32,8% de la population

A 40%, les nations subissent des massacres généralisés, des attaques terroristes chroniques, la guerre de la milice permanente, comme en:
Bosnie : 40 %
Tchad : 53,1 %
Liban : 59,7 %

Dès 60%, les pays connaissent la persécution sans entrave des non-croyants de toutes les autres religions (y compris les musulmans n’appliquant pas les strictes règles), le nettoyage ethnique sporadique (génocide), l’utilisation de la charia comme arme, et le Djizya, l’impôt mis sur les infidèles (les peuples du Livre Chrétiens et Juifs,) comme dans les pays suivants:
Albanie : 70 %
Malaisie : 60,4 %
Qatar : 77,5 %
Soudan : 70 %

Après 80%, s’attendre à l’intimidation quotidienne et au Djihad violent, donc un nettoyage ethnique mis en place par l’Etat lui même, ainsi que certains génocide, comme ces nations qui expulsent les infidèles, afin de tendre à une population à 100% musulmane, tel que vécu, dans les pays suivants:

Bangladesh : 83 %

Egypte : 90 %
Gaza : 98,7 %
Indonésie : 86,1 %
Iran : 98 %
Irak : 97 %
Jordanie : 92 %
Maroc : 98,7 %
Pakistan : 97 %
Palestine : 99 %
Syrie : 90 %
Tadjikistan : 90 %
Turquie : 99,8 %
Emirats Arabes Unis : 96 %

A 100% c’est l’instauration de ce que les musulmans nomment la Maison Islamique de la paix appelée le DaralSalaam.
Ici, le pays est censé vivre en paix, car tout le monde est musulman, les madrassas sont la seules écoles autorisées,  et le Coran est la seule règle, comme en:

Afghanistan, en Arabie saoudite (immigrés exclus), en Somalie et au Yémen.

Malheureusement, la paix n’est jamais effective car, dans ces Etats à 100 %, les musulmans les plus radicaux intimident et tendent à éradiquer les moins radicaux pour toutes sortes de raisons.

Il est important de comprendre que, dans certains pays, avec bien moins de 100% des populations musulmanes, comme la France, les populations musulmanes minoritaires vivent dans des ghettos, dans lequel ils sont 100% musulmans, et dans lequel ils vivent sous la Charia. La police nationale ne peut même pas entrer ces ghettos. Il n’y a pas de tribunaux nationaux, pas d’écoles, ni de liberté religieuse hors l’islam.

Dans de telles conditions, les musulmans refusent l’intégration dans la communauté du pays d’accueil et refusent de vivre au contact des nationaux de ce pays d’accueil. Les enfants fréquentent des madrassas. Ils n’y apprennent que le Coran. L’association avec l’infidèle est un crime punissable de mort.

Par conséquent, dans certaines régions de certains pays, musulmans et imams extrémistes exercent plus de pouvoir que ne pourraient le laisser penser les statistiques nationales (qui sont sensées ne pas exister car illégales).

De nos jours, 1,5 milliard de Musulmans forment 22% de la population mondiale, mais leur taux de natalité écrase ceux des Chrétiens, des Indous, des Bouddhistes, des Juifs et des autres confessions. Leur objectif est l’instauration d’un califat mondial.

Un bon musulman peut-il être un bon américain?
• Théologiquement – non. . . Parce que son allégeance est à Allah.
• Religieusement – non … Parce qu’aucune autre religion autre que l’Islam n’est acceptée par Allah (Coran, 2: 256).
•Par les Ecrits – non … Parce que son allégeance est uniquement dans les cinq piliers de l’islam et le Coran.
• Géographiquement – non … Parce que son allégeance est à la Mecque, vers laquelle il se tourne lors de ses prières cinq fois par jour.
• Socialement – non … Parce que son allégeance à l’Islam lui interdit de se faire des amis parmi les chrétiens ou les juifs ..
• Politiquement – non … Parce qu’il doit se soumettre aux mollahs (chefs spirituels), qui enseignent l’anéantissement d’Israël, le Petit Satan, et la destruction de l’Amérique, le grand Satan.
• Sur le plan intérieur – non … Parce qu’on l’a éduqué pour épouser quatre femmes et battre et fouetter sa femme quand elle lui désobéit (Coran 4:34)
• Intellectuellement – non … Parce qu’il ne peut accepter le Constitution américaine car elle est basée sur les principes de la Bible, et il croit que la Bible est corrompue.
• Philosophiquement – non … Parce que l’islam, Mahomet, et le Coran ne permettent pas la liberté de religion et d’expression ..
• Spirituellement – non … Parce que quand on déclare une nation sous Dieu, le Dieu des chrétien est amour et bonté, tandis qu’Allah n’est JAMAIS appelé Père céleste, ni qualifié d’amour dans le Coran riche de ses 99 beaux noms.

Traduction d’Eli d’Ashdod.

Si cet article vous a plu, vous pouvez vous inscrire à notre NewsLetter en cliquant ici

Toutes ces constatations ne s’appliquent pas uniquement aux Etats-Unis, elle sont constatées dans le Monde entier, et en particulier en France. La France qui comme d’autres a accepté l’oukase arabe de 1973 avec le quadruplement du prix du pétrole, où les Dirigeants (Valéry Giscard d’Estaing) se sont dit chic, nous allons quadrupler nos taxes pétrolières, très bon pour financer le chômage qui s’annonce.

La France qui s’est prostituée au Qatar pour un terrain de foot-ball (Nicolas Sarkosy) et qui continue (François Hollande) en contrepartie de l’autorisation de construction de mosquées avec les Imams intégristes importés qui vont avec.

Partant de ce constat, comment lutter contre cet envahissement assimilable à un cancer ou une gangrène qui ronge le Monde mettant à mal la « démocratie et le mode de vie non musulman pratiqué par 78% de la population mondiale? Peut être en s’inspirant du modèle japonnais, là bas l’Islam est accepté sous quelques réserves:

  • Hallal interdit.
  • Interdiction de construire une mosquée.
  • Interdiction de prier dans la rue.
  • « Les Droit-de-l’hommisme » n’ont pas pignon sur rue.

Avec ces quatre règles simples.

  • l’Islam est au plus bas.
  • Il n’y a pas de revendications spécifiques à l’Islam.
  • Il n’y a pas de troubles dont les responsables soient musulmans.
  • Les prisons ne regorgent pas d’une population à plus de 80% musulmane.

Une votation en Suisse s’est déterminée pour un NON à la construction de Mosquées. 

Que personne ne pense qu’il s’agisse de racisme ou d’autres ismes très à la mode et surtout interdiction de faire des amalgames, (l’almagamisme devrait être sanctionné par la loi,) il s’agit uniquement de constatations qui dans d’autres domaines s’appellent des statistiques et à ce titre en France dépendent de l’Insee. Les pays en manque de sérénité, feraient bien de s’inspirer de ces simples constatations.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour https://eli-d-ashdod.com/

B.D.S. pour les nuls

L’étude de la Tora de cette semaine: paracha ‘Houkat. Après l’explication de la loi, nous suivons les péripéties des Israélites dans le désert, et le Roi d’Arad ayant capturé un d’entre eux, Israël fit le vœu de vouer à l’anathème ses villes et leurs habitants. En ivrit anathème se dit « Khérem » ce mot a deux significations: excommunication, et boycott.

Les partisans de B.D.S. appliquent donc à Israël une théorie issue de la Thora, d’une part, ils ont tout fait pour jeter l’anathème sur Israël en le mettant au ban des Etats, d’autre part, ils utilisent aujourd’hui l’arme du boycott qui même si elle est reconnue illégale par les Etats-Unis et la France pour ne citer que ces deux pays, ne voit de la part de leurs gouvernants aucune mesure coercitive mise en place contre ceux qui enfreignent la loi.

Voici comment l'AP conçoit la carte du M.O. cette carte est issue de son site
Voici comment l’AP conçoit la carte du M.O. cette carte est issue de son site

Par ailleurs les Gouvernants de ces deux pays ont pris la croisade de ceux qui veulent la paix à tout prix immédiatement, ils veulent mettre en place des sanctions contre Israël alors que tous savent que Abou Mazen ne veut absolument pas de négociations, il veut tout le pays, sans Juifs « Judenrein, » les cartes publiées sur son site sont très précises, elles ne laisse apparaître nulle part Israël. Avec ces pratiques ils suscitent des émules de B.D.S. et ils favorisent les attentats contre les Juifs. Ce n’est pas de l’anti sionisme mais c’est de l’anti-judaïsme.

B.D.S. a été mise en place par l’A.P. que peut faire Israël pour contrer ces pratiques?

Si cet article vous a plu, vous pouvez vous inscrire à notre NewsLetter en cliquant ici

B.D.S prétend qu’Israël est un pays d’Apartheid:

 

Voici comment les deux partis considèrent l'affaire.
Voici comment les deux partis considèrent l’affaire.
  1. L’A.P. ayant rompu les accords d’Oslo en demandant la reconnaissance de « la Palestine, » Israël doit en tirer les conséquences et annoncer publiquement que les dits accords sont annulés de par le fait de l’A.P.
  2. Ces accords étant rompus, appliquer la loi du Talion à Abou Mazen, ne plus assurer sa protection, et lui demander de réintégrer son pays dont il détient le passeport, c’est à dire la Jordanie.
  3. Tous les Arabes qui ne souhaitent pas vivre aux côté des Juifs, (on peut les comprendre,) auront toute latitude de quitter Israël et la Judée Samarie, Israël n’empêche personne de partir et n’oblige personne à vivre dans ses frontières.
  4. Tous les Arabes habitant en Judée Samarie et Jérusalem qui souhaitent vivre en bon voisinage avec les Juifs pourront y vivre, ils auront alors un statut de résident, ils jouirons de tous les droits y afférent, c’est à dire les mêmes droits que les Juifs, à l’exclusion du droit de vote.
  5. Concernant les libertés de gestion accordées dans les zones A et B elle seront suspendues jusqu’à ce que le calme soit revenu.
  6. Concernant la Zone C où vivent 300.000 Israéliens et très peu d’Arabes, elle doit être annexée. Israël doit faire remarquer à la Communauté Internationale qu’en 1949, lors du cesser-le feu, les Jordaniens ont expulsé tous les Juifs vivant en Judée et en Samarie, ainsi qu’à Jérusalem-Est, où ils ont brulé 55 synagogues. Ils ont alors en contradiction avec la Convention de Genève appliqué une politique de remplacement de population, en incitant des Irakiens, des Syriens, des Libanais, des Saoudiens, des Yéménites, des Jordaniens à venir s’installer à la place des Juifs chassés, dans le plus grand silence de la dite Communauté Internationale.
Expulsion des habitants juifs de Jérusalem par la Légion arabe Juin 1948

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour https://eli-d-ashdod.com/

BDS et Israël

La dernière en date des victoires de BDS, c’est le retrait d’Orange d’Israël.

Stéphane Richard PDG d'Orange
Stéphane Richard PDG d’Orange

Les soit disant raisons commerciales:

Stéphane Richard prétend qu’il ne souhaite pas avoir un pays sous licence, il veut que tout soit maîtrisé par Orange, mais alors pourquoi un contrat datant de 1998 avant que France Télécom rachète Orange, contrat amendé récemment, passé d’une durée illimitée à contrat à terme de 2025.

Déclarer aujourd’hui qu’on veut remettre en cause un contrat de durée de validité de 10 ans qui vient d’être validé revient à une déclaration de guerre, car Stéphane Richard vient de subir la pression de ses syndicats qui se réclament de B.D.S. En 2000, lors d’un voyage en Jordanie France Télécom qui venait de reprendre Orange n’avait pas donné suite aux pressions dans ce sens qui s’étaient manifestées.

L’affaire n’est plus une affaire commerciale, mais une affaire politique.

Quels en seront les résultats pour Israël?

Les abonnés d’Orange vont automatiquement être récupérés par la concurrence israélienne, donc aucun effet ni sur l’économie, ni sur les services rendus aux consommateurs israéliens.

Quels en seront les effets pour Orange et la France?

Pour Orange, perte de tout son parc client, perte de tous les efforts dépensés depuis des années pour monter en puissance cette acquisition de clientèle.Lorsque ceux-ci voyagent le Roaming revient par Orange.

Afin de remercier Orange les Clients laissés sur le carreau doivent immédiatement demander aux autres opérateurs chez qui ils souhaitent migrer, la reprise de leur numéros de téléphone, du jour au lendemain Orange perdra tout son parc qu’il ne pourra négocier. Orange devra payer d’importantes indemnités de rupture de contrat à son licencié qui utilise le nom en versant des royalties. 

Les résultats d’Orange International se seraient bien passés de cette perte sèche, mais Orange dont l’actionnaire principal est l’Etat français avec 25,07%, Orange a donc reçu ses ordres du Quai d’Orsay, merci Monsieur Fabius.

En 1999 Orange qui était britannique à l’époque s’implante sur le marché israélien, en un an il acquiert 400.000 clients depuis il ne cesse de se développer. En Israël, Partner Communications Company Ltd. utilise la marque Orange sous licence pour ses services de téléphonie mobile, sans pour autant appartenir à Orange SA.

Une autre perte dont Orange se serait passée, c’est que boycottant Israël, la réplique cinglante ne devrait pas tarder, Israël est le leader mondial de l’innovation en téléphonie et en informatique, l’Etat d’Israël pourrait répliquer en mettant l’embargo vers la France de toutes les technologies qui s’y rapportent, Orange resterait alors démuni face à la concurrence n’ayant plus les derniers modèles de téléphonie et d’informatique dont les clients sont si friands.

Quels en seront les effets pour la France?

La France en décrépitude qui ferme une usine par jour, dont le taux de chômage n’a jamais été aussi élevé se serait bien passée d’une guerre économique qu’elle vient de déclencher et qu’elle perdra, car elle ne pourra jamais imposer à Israël de suivre « sa vision » de la Politique intérieure d’un pays « ami et allié ».

Lorsque les fusées iraniennes s’envoleront vers Paris chargées de bombes atomiques, Israël pourrait oublier de les intercepter, et pourrait également oublier d’en prévenir son « allié » voire d’aveugler ses radars!

Si cet article vous a plu, vous pouvez vous inscrire à notre NewsLetter en cliquant ici

Que peuvent faire les Français dignes de ce nom pour répondre à la politique « commerciale » d’Orange? Qu’ils soient particulier ou entrepreneurs avec une flotte, ils peuvent par exemple demander leur migration vers Bouygues ou Free, et abandonner également leur ligne fixe qui sera facilement remplacée par les concurrents de cet opérateur indélicat.

Les amis d’Israël, et ils sont nombreux à venir nous visiter, seulement hier c’était le Canada et le Brésil, éviteront désormais d’utiliser:

  • Toutes les filiales d’Orange dont ils trouveront un liste exhaustive ici.

La France hideuse de la collaboration avec le régime nazi, vient ici de faire tomber son masque, elle réitère avec la nouvelle collaboration avec un régime nazislamiste dont le porte parole est le sieur Abou Mazen.

N’étant pas Professeur d’Université, je ne risque donc pas d’être mis au ban par mes collègues acquis aux thèses nazislamistes, comme récemment aux USA.

Que peut faire l’Etat d’Israël?

L’Etat d’Israël peut demander des comptes à la France, et utiliser toutes les rétorsions en son pouvoir comme la remise en cause « d’Horizon 2020 » empêchant ainsi le  transfert à la France de toute cette technologie qu’elle est incapable de mettre au point. La France retournera alors à l’ère des cavernes, et ses nouveaux habitants qui sont en train de remplacer les Français ne seront pas dépaysés eux qui sont habitués au tam-tam pour communiquer.

Mais les mesures les plus dures ne peuvent être dévoilées publiquement, elles font partie des discussions diplomatiques.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour https://eli-d-ashdod.com/

De BDS

A l’instigation d’Abou Mazen, ce chantre de la paix que les Occidentaux veulent imposer à Israël pour des négociations qu’il rejette systématiquement, une position politique a été mise en place: Boycott Désinvestissement Sanctions.

Le boycott des produits en provenance de la Judée et de la Samarie ont été les premiers touchés, il a immédiatement provoqué le chômage de milliers d’Arabes qui gagnaient trois fois le salaire de leurs frères de Jordanie. Le boycott est réprimé par le droit français, et de nombreuses personnes coupables de l’avoir mis en place par la violence ont été condamnées, aujourd’hui, les choses se passent dans le calme, les boycotteurs se déplacent seuls dans les magasins proposant des produits israéliens, et reprochent au commerçant de distribuer des produits d’un pays qui martyrise les arabes, comme ils viennent les uns derrière les autres tenir ce langage, le commerçant ne présente plus ces produits.

L’Union Européenne favorise le boycott en imposant l’étiquetage de la provenance exacte de l’origine des produits et refuse le « made in Israël » pour les produits de Judée au delà de la ligne du cessez-le feu de 1949.  Aujourd’hui, le boycott est ouvertement déclaré pour tout ce qui est en provenance d’Israël. Les Verts et l’Extrême gauche sont aux premier rang pour défendre ce boycott qui s’applique à tous les fruits et légumes en particulier. Le boycott de produit fabriqué par l’Etat Juif est un acte de racisme, il cantonne les Juifs en leur interdisant de vendre leurs production. C’est donc un acte d’apartheid.

Si cet article vous a plu, vous pouvez vous inscrire à notre NewsLetter en cliquant ici

Abou Mazen accuse Israël d’une manière infondée de pratiquer des actions qu’il appelle de ses vœux à mettre en place dans l’Etat qu’il revendique.  

Hier à l’Onu, Abou Mazen s’est disqualifié dans son discours accusant Israël d’apartheid, et de génocide, Israël Etat Juif pratiquant la liberté de culte, dont 20% de la population est Musulmane, dont les Universités regorgent de Musulmans, ce pays dont le Président de la Cour Suprême (un Musulman) a envoyé en prison le Président de l’Etat d’Israël (un Juif) accusé de viol.

Comble de l’histoire le même Abou Mazen qui n’en est pas à une contradiction près, réclame la création d’un Etat qu’il annonce Judenrein, sur des terres données par la SDN en 1920 à la Conférence de San Rémo afin de créer un foyer Juif!!!

Carte de la Palestine Mandataire
Carte de la Palestine Mandataire

 Israël vit aujourd’hui sur seulement 26.410 Km2 dont 5.640 Km2 de Judée et de Samarie où vivent 1.800.000 Arabes issus de ceux amenés à partir de 1949 illégalement par la Jordanie qui avait annexé cette contrée sans qu’aucune motion à l’ONU ne la condamne.

En ce qui concerne l’accusation de génocide:

Les Arabes ont employé ce terme pour Jénine où de combats se sont déroulés à la suite de 41 attentats terroristes perpétrés au seul mois de Mars 2002 ayant fait 120 morts civils israéliens et plusieurs centaines de blessés, une opération fut montée à Jénine fief terroriste d’où venaient les agresseurs. Une bataille extrêmement dure fut livrée dans un camp retranché au milieu de « civils », dont le bilan annoncé par les Arabes durant les combats était de plus de 400 morts et des milliers de blessés, il s’avéra en définitive de 52 terroristes tués, Tsahal eut pour sa part des pertes lourdes 23 morts et 60 blessés, les soldats ont qualifié Jénine de nid de serpents.

Par la suite dès qu’il y a eu des accrochages toujours à l’initiative des Arabes, et que le sort des armes leur était défavorable, ils ont qualifié les combats de génocidaire pour quelques dizaines de victimes, dans ces conditions, comment peut on qualifier le carnage en Irak et en Syrie où on dénombre plus de 200.000 morts? Comment qualifier la tragédie du Darfour à l’initiative des islamistes du Nord Soudan?

Abou Mazen accuse Israël d’une manière infondée de pratiquer des actions qu’il appelle de ses vœux à mettre en place dans l’Etat qu’il revendique.  

Et le Premier Ministre nouvellement élu de Suède qui veut reconnaître cet Etat.

Et le Quai d’Orsay qui menace de ses foudres Israël si les négociations n’aboutissent pas dans les plus brefs délais!!! Lorsqu’on parle au nom d’un pays qui se targue d’être le 4ème exportateur Mondial d’armes essentiellement en Asie, qui font le bonheur des acquéreurs du Moyen-Orient, on parle avec plus de réserves des possibilités de paix. Surtout lorsque des missiles anti-char Milan vendus au Qatar, se retrouvent au main du Hamas qui détruit ainsi des chars israéliens et tuent des soldats israéliens.

Missile Milan livré par la France au Qatar, utilisé par le Hamas contre les chars d'Israël, responsable de la mort de soldats Israéliens.
Missile Milan livré par la France au Qatar, utilisé par le Hamas contre les chars d’Israël, responsable de la mort de soldats Israéliens.

Lorsque on veut être sur tous les fronts contre le terrorisme aussi bien au Mali, en Centrafrique et aujourd’hui en Iraq, où tout de même « 6 avions sont déployés » soit 2 en vol permanent ayant réalisé « seulement 3 frappes » soit 1% de l’effort de guerre contre l’EI en raison d’un budget misérable de 2,2% de son PIB la France est incapable de faire mieux, dans ces conditions, il est inutile de pousser des cocoricos, et de menacer le meilleur « Allié fiable de la région », le seul pays démocratique, qui défende les valeurs occidentales bien malmenées ces jours derniers.

Décidément, nous vivons une drôle d’époque dans ce Monde en décomposition, car les uns et les autres savent très bien que les Arabes ne veulent absolument pas de deux Etats pour deux peuples, ils veulent un seul Etat du Jourdain à la Mer pour un seul peuple Islamique et Judenrein.

La différence entre le Hamas et l’AP, c’est que le Hamas le proclame souverainement et parle d’y arriver par les armes, alors que l’AP joue le jeu de soit disant négociations afin de soutirer un maximum de fonds aux Européens et aux Américains. Abou Mazen veut un Etat dans des conditions telles que si Israël acceptait, tout aussitôt d’autres revendications verraient le jour qui feraient capoter le projet, et que les Occidentaux s’empresseraient de rejeter la faute de l’échec à Israël.

Le fait pour les Occidentaux de se comporter ainsi, en rejetant toute la faute sur Israël en raison de leur racisme, et leur comportement en soutenant BDS, c’est de l’apartheid.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour https://eli-d-ashdod.com/

Algérie: pays d’apartheid

L’Algérie et la disparition des Juifs.

Le 4 Avril dernier le bulletin du CRIF publiait une contribution de l’historien qui irrita plus d’un.
Le lendemain , je répondais.

Venant à peine d’être averti que ma réponse ne pourrait être publiée dans le même espace, j’ai donné mon accord pour qu’elle circule par d’autres voies.jpl

Réponse de Jean-Pierre Lledo à la Tribune de Benjamin Stora publiée par la newsletter du CRIF le 4 Avril 2014

Impliqué à de multiples titres par l’histoire de la guerre d’Algérie, en tant que citoyen et cinéaste, en tant que Juif et Algérien, puisque je n’ai quitté l’Algérie qu’en 1993, la Tribune du CRIF accordée à B. Stora le 4 Avril, ne peut me laisser indifférent, comme d’ailleurs l’ensemble des propos de cet historien, juif aussi, mais ayant quitté l’Algérie enfant, une année avant l’indépendance.
 
Se donnant, là, pour tache d’expliquer les raisons du départ des 130 000 Juifs d’Algérie, je note avec satisfaction qu’il évoque le ciblage des Juifs  ‘’… Victimes d’attentats individuels ou collectifs, par des bombes dans des lieux publics, et des attaques à l’arme blanche.’’. Et même ‘’la dimension arabo-musulmane de l’identité nationale’’ du nationalisme algérien qui exclut, de fait, tous les non-musulmans du projet de la future Algérie indépendante : le Code de la Nationalité, deuxième loi adoptée en 1963, après la Constitution, stipulera en effet que seuls les musulmans sont automatiquement algériens  (l’historien aurait pu le notifier). 

Juifs d’Alger avant 1962
Tout cela est en effet d’une autre tonalité que les propos tenus par le même historien, dans le Monde diplomatique de Mai 2008. Présenté comme « un des meilleurs historiens de l’Algérie », il affirmait : « Depuis qu’ils sont rentrés (sic ) en France, les rapatriés (resic) ont toujours cherché à faire croire que la seule raison de leur départ était le risque qu’ils couraient pour leur vie et celle de leurs enfants. Et qu’ils avaient tous été obligés de partir….». Le 26 du même mois, à l’Hôtel de Ville de Paris, lors d’une conférence-débat  de l’Association ‘’Coup de soleil’’, à la question : pourquoi vos parents ont-ils quitté l’Algérie ?, il répond agacé : ‘’Mes parents aimaient la France, la France est partie, alors ils ont suivi la France.’’ Il reste que dans cette Tribune du Crif, aussi, l’historien continue de privilégier cette raison. Il commence par elle et lui consacre l’essentiel de son papier. Pour le résumer : Français par Crémieux, les Juifs tenaient à le rester. L’historien pourra toujours se défendre. Il cite effectivement bien d’autres raisons : dhimmitude, nationalisme, islam, agressivité, durant ‘’la guerre d’Algérie’’… Mais – comment dire… ? –  sur un mode mineur d’atténuation, et de façon désincarnée.
 
La dhimmitude islamique : ‘’un mélange de protection et de soumission’’. Ah, seulement ? Et la discrimination, la ségrégation, le racisme, l’apartheid, l’humiliation au quotidien, la rouelle jaune ancêtre de l’étoile des nazis, le coup sur la nuque du représentant de la communauté qui venait apporter l’impôt supplémentaire, la savate qui devait laisser dépasser le talon, les couleurs interdites pour l’habillement, les travaux dégradants, les pogroms à répétition, les conversions obligatoires, etc, etc… ? Après un tel régime, comment les Juifs n’eussent-ils pas sauté au cou des Français ? Paul Fenton et David Litman ont donné 800 pages de preuves (L’Exil au Maghreb, PUF).
 
Le nationalisme : ‘’il insiste sur la dimension arabo-musulmane de l’identité nationale’’. Il ne ferait qu’insister ? Le nationalisme algérien n’aurait-il usé que de rhétorique ? La première victime, et non la seule, des émeutes de Mai 1945, n’est-elle pas une petite juive de 10 ans ? Durant ces émeutes, ne crie-t-on pas dans les rues des villes et des villages ‘’Nkatlou Yahoud ‘’ (Tuons les Juifs) ? 
 
La guerre d’Algérie : ‘’De nombreuses familles juives, ce qui est peu connu, ont été touchées aussi bien comme Juifs que comme Français’’. L’historien spécialiste de l’Algérie devrait savoir que du point de vue des fedayin et des moudjahidine qui tuent au faciès, comme par exemple le 20 Août 1955, encore dans le Constantinois, il n’y a pas de ‘’Français’’, mais uniquement des ‘’Yahoud’’ et des ‘’Nsara’’ (chrétiens). Quand aux Juifs, on les vise bien parce que Juifs. L’historien ne devrait avoir aucun doute là-dessus. N’a-t-il pas écrit lui-même dans ‘’Trois Exils’’ qu’on tuait les Juifs, ‘’de préférence le samedi ‘’ ? Et on les vise, selon différents modes opératoires, en les arrosant d’essence dans la rue (David Chiche, 65 ans, Alger), en les tuant à l’entrée ou à la sortie des synagogues (comme à Constantine, quelques mois avant l’indépendance, Edmond Baruch Sirat, frère du Grand Rabbin de France René Sirat), ou avec des bombes, y compris chez eux (Isaac Aziza, rabbin de Nédroma, tué avec sa famille). Ils sont pourchassés en tout lieu : devant leur magasin comme Emile Atlan (héros de l’Opération Torch, mise au point par des Juifs, qui permit aux Américains de prendre Alger sans combat), à l’intérieur de leur lieu de travail, ou en des lieux de détente (grenades dans les cafés de Constantine) ou de loisir (Casino de la Corniche qui pulvérise notamment l’orchestre de Lucien Séror, dit Lucky Starway)… Les synagogues, elles-mêmes ne sont pas épargnées :  grenades dans les synagogues de villes du Sud, Boghari en Mars 1958 (1 mort), et Bou Saada en 1959 la veille de Kippour (la petite fille du Rabbin tuée). Celle d’Orléansville est incendiée. La grande Synagogue d’Alger,  en Décembre 1960, dévastée aux cris de ‘’Mort aux juifs’’, les Rouleaux de la Tora profanés, des croix gammées dessinées sur les murs, et le drapeau indépendantiste planté.
 
La fin de la guerre d’Algérie. L’historien nous dit certes qu’elle a été ‘’dramatique’’. Pour exemple, il  cite ‘’l’assassinat du célèbre musicien Raymond Leyris en 1961’’. C’est déjà mieux que dans le grand livre récent qu’il a parrainé avec A. Meddeb, sur les relations entre juifs et musulmans dans le monde arabo-musulman, où le musicien n’est évoqué que pour illustrer la symbiose judéo-arabe, sans que l’on sache qu’il a été assassiné ! (Ce livre exclut même même de sa bibliographie, des historiens comme Bat Yé’Or, Weinstock, Fenton, Bensoussan, qui ont été pourtant des pionniers dans l’histoire judéo-musulmane non-idéalisée, sans parler de ‘’La fin du judaïsme en terres d’Islam’’, dirigé par Trigano). Mais l’historien rate une nouvelle occasion de combler un immense trou dans son historiographie de la guerre. En effet, il continue à ignorer ce qu’a été la journée la plus meurtrière de la guerre d’Algérie : 700 morts et disparus à jamais (lire ‘’Silence d’Etat’’ de JJ Jordi). Il s’agit du 5 Juillet 1962 à Oran, premier jour officiel de la célébration de l’indépendance qui venait d’être votée 2 jours plus tôt. Ce jour-là, du matin au soir, on a tué, étripé, démembré, du matin au soir, encore une fois, au faciès. Et naturellement, Oran étant numériquement la  ville la plus juive d’Algérie, nombreuses et nombreux furent les ‘’Yahoud’’ assassinés et, à ce jour, disparus. La Yahoudya Viviane Ezagouri, membre comme moi du Collectif 5 Juillet 1962, se tient à la disposition de l’historien pour lui raconter comment, avec son fiancé, elle échappa miraculeusement au lynchage, chance que n’eut guère son père…
 
Les 130 000 Juifs partis, soit vers la France, soit vers Israël, la nouvelle Algérie ‘’libre’’ va-t-elle les regretter, se les remémorer, les rappeler, leur donner envie de revenir, leur montrer qu’après la guerre et ses horreurs, et la fin du ‘’colonialisme’’ une nouvelle ère de communion pouvait commencer ? Que nous dit l’historien ? ‘’Les pouvoirs successifs ont reconstruit une histoire de l’Algérie en supprimant les traces de toutes les diversités, donc la présence des Juifs dans ce pays’’. C’est le moins que le puisse dire ! C’est très peu, trop peu pour signifier que le départ des Juifs, loin de l’atténuer, n’a fait que décupler la judéophobie, surtout depuis la ‘’libéralisation’’ politique et médiatique… Même le président de la république Bouteflika qui avait invité Enrico Macias doit se rétracter ! Les 150 Tlemcéniens qui en 2005 reviennent dans leur ville, déclenchent surtout dans les journaux arabophones, une des plus grandes hystéries anti-juives (« Le temps de l’enjuivation ! La façon provocante et plus qu’officielle avec laquelle les juifs ont été reçus à Tlemcen indique qu’il existe des musulmans, issus de notre sang, qui sont encore davantage enjuivés que les juifs eux-mêmes. ». Ech-Chourouk El-Youmi).
 
A peu près au même moment, un grand quotidien national francophone (Quotidien d’Oran), donne 2 immenses pages à un avocat (Lezzar) pour ‘’prouver’’ que Raymond Leyris avait été sciemment liquidé par le FLN, en raison de ses accointances avec l’OAS !!! Raymond Leyris et son beau-fils Enrico Macias sont régulièrement salis dans la presse algérienne. Dans mon film ‘’Algérie, histoires à ne pas dire’’ un musicien qui se présente comme un ancien moudjahid, lance, en parlant de l’assassinat de R. Leyris : ‘’Il ne valait même pas la balle qui l’a tué’’, tandis que plus prosaïquement, un patron de hammam de Constantine nous dit que chez eux, Arabes et Juifs ne se lavaient pas aux même heures, à cause de ‘’l’odeur’’ de ces derniers… Enfin B. Stora aurait même pu donner un exemple personnel de la judéophilie ambiante : sa participation à la grande rencontre des Constantinois, à Jérusalem en 2005, déclenche une autre  avalanche de réactions agressives dans la presse algérienne. On lui demande des comptes. Et fait surprenant, il croit nécessaire d’en rendre…
 
Les communistes : ‘’Une petite minorité de Juifs, surtout proche du Parti communiste algérien, restera après 1962… Ceux-là aussi partiront dans les années 1990, au moment de la terrible guerre civile…’’.  Comparée aux 9 millions de musulmans et aux 130 000 Juifs de 1962, on pourrait penser qu’il s’agit là d’un millier de personnes, ou même d’une centaine… Or, la ‘’ petite minorité de Juifs’’,  c’est à peine une dizaine de personnes après  62 ! Le sens de la mesure, ce n’est pas rien en histoire, non ? Quand à ceux qui partirent au début des années 90, il n’y en eut que deux (dont moi). Parce que pour qui voulait voir, les choses étaient visibles dès le début de l’indépendance : en 1963, à Ténès, la Rue Pierre Ghenassia (communiste, infirmier dans les maquis de l’ALN, qui préféra mourir plutôt que fuir – comme le lui proposa son chef, le Cdt Azzedine – et abandonner ses blessés) ne fut-elle pas débaptisée en Rue El Qods ? !!
 
Les choses étaient claires depuis longtemps d’ailleurs. Le communiste juif André Beckouche, constantinois comme B.Stora, se rappelle que dans un de ces débats d’étudiants algériens à Paris, qu’il situe en 1955, Réda Malek, jeune dirigeant nationaliste, avait ainsi conclu : « L’Algérie, n’est pas un manteau d’Arlequin »… 35 ans plus tard, relatant les négociations sur ‘’Les Accords d’Evian’’ dont il avait été partie prenante (Le Seuil, 1990), il persiste et signe : « Heureusement, le caractère sacré arabo-musulman de la nation algérienne était sauvegardé.». Et les lecteurs du CRIF doivent savoir que cet homme n’était pas un fanatique, qu’il se voulait un ‘’moderne’’ et qu’il combattit autant qu’il put les islamistes lorsqu’il fut chef du gouvernement en 1994. Quelques années plus tard, lorsqu’il évoque la signature de ces Accords d’Evian, Ben Khedda, qui fut le Président du GPRA de 1958 à l’indépendance, souvent présenté comme un ‘’démocrate’’ face au ‘’dictateur’’ Boumedienne, est encore plus explicite : « En refusant notamment la nationalité algérienne automatique pour un million d’Européens, nous avions prévenu le danger d’une Algérie bicéphale » (La fin de la guerre d’Algérie, 1998 – Casbah Ed).
 
Les Juifs sont certainement le peuple qui a donné, et continue de donner, à toutes les ‘’révolutions’’ le plus fort contingent d’idiots utiles. C’est un constat. Que je fais en connaissance de cause puisque j’avoue sans fierté en avoir été. Mais quand ils sont censés écrire l’histoire, cette mission ne devrait-elle pas les encourager à distinguer, au moins, entre leur rêve de fraternité et l’histoire réelle, et au plus à se remettre en question ?  Auteur en 1969, de ‘’Le sionisme contre Israël’’, considéré par l’extrême gauche comme la Bible de l’antisionisme, l’historien Nathan Weinstock  a montré qu’il ne fallait pas désespérer, puisqu’il nous a offert ces dernières années un des meilleurs livres d’histoire qui se soit écrit sur le conflit israélo-palestinien : ‘’Terre promise, trop promise’’.  
 
Enfin, la seule atténuation légitime, mais dont l’historien ne dit mot, est qu’il faut se garder d’identifier le comportement des chefs à celui de tous les individus, parmi lesquels, il y eut comme partout des Justes. Ils furent comme partout très minoritaires. Et parmi eux ne brillèrent que très peu d’intellectuels, lesquels dans leur grande majorité ont préféré jusqu’ici emboucher les trompettes de la vindicte et de l’excommunication. Dans le monde arabo-musulman, rapport aux Juifs, l’Algérie n’est certes pas une exception. Déplorant que depuis le jour de son enterrement, plus personne n’ait pu réciter de Kaddish sur la tombe de son frère assassiné, René Sirat le Grand Rabbin de France constatait il y a quelques années : ‘’Aujourd’hui, l’Algérie est l’un des rares pays au monde Judenrein”.
 
par Jean-Pierre Lledo, cinéaste et écrivain
à Tel Aviv, le 6 avril 2014
Cet article a naturellement trouvé sa place dans ces colonnes en raison de la censure intolérable de la NewsLetter du CRIF (cet organisme censé défendre les valeurs du judaïsme mais en réalité totalement orienté dhimmitude comme tous les Juifs de cour qui le dirigent.)

Si cet article vous a plu, vous pouvez vous inscrire à notre NewsLetter en cliquant ici

Pays revendiquant l'Apartheid en vert: Norvège, Tunisie, Egypte, Liban, Arabie Saoudite, Algérie. Pays victime en bleu: Israël
Pays revendiquant l’Apartheid en vert:
Norvège, Tunisie, Egypte, Liban, Arabie Saoudite, Algérie.
Pays victime en bleu: Israël

L’Algérie est donc un pays d’apartheid, elle rejoint dans la série d’articles de ces colonnes la Norvège, la Tunisie, et l’Egypte, le Liban, l’Arabie Saoudite.

Malheureusement, la liste n’est pas close, elle s’allongera au grès des articles.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour https://eli-d-ashdod.com/

Arabie Saoudite: pays d’Apartheid

L’Arabie Saoudite mérite la première place des pays d’apartheid, elle n’accepte sur son sol aucune église ou synagogue, elle vient de se distinguer en interdisant l’entrée sur son territoire d’un journaliste américain du Jérusalem post Mikael Wilner au motif qu’il est Juif.

Le journal Saoudien d’extrême droite Al-Hayat ne manque pas d’humour lorsqu’il défend la position de son gouvernement: Il accuse Monsieur Wilner de travailler pour un journal israélien d’extrême droite raciste.

Si cet article vous a plu, vous pouvez vous inscrire à notre NewsLetter en cliquant ici

Pays revendiquant l'Apartheid en vert: Norvège, Tunisie, Egypte, Liban, Arabie Saoudite. Pays victime en bleu: Israël
Pays revendiquant l’Apartheid en vert:
Norvège, Tunisie, Egypte, Liban, Arabie Saoudite.
Pays victime en bleu: Israël

 

L’Arabie Saoudite est donc un pays d’apartheid, elle rejoint dans la série d’articles de ces colonnes la Norvège, la Tunisie, et l’Egypte, le Liban.

Malheureusement, la liste n’est pas close, elle s’allongera au grès des articles.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour https://eli-d-ashdod.com/

Liban: pays d’apartheid

Dans la série des pays pratiquant l’apartheid, le Liban occupe une place de choix, en effet ce pays de 4.450.000 habitant est membre de la francophonie, 17% de la population est francophone soit 750.000 personnes, c’est le seul pays qui s’oppose à l’entrée dans la francophonie de son voisin Israël.

Une règle incompréhensible permet à un seul pays de cette organisation d’interdire l’adhésion d’un nouveau membre et le Liban ne s’en prive pas.

La seule raison qui explique cette opposition, est que le Liban fait partie des pays du triple non de la Résolution de Khartoum de 1967.

Ces pays ont toujours voulu éradiquer Israël et le rayer de la carte en « jetant les Juifs à la mer ».

Si cet article vous a plu, vous pouvez vous inscrire à notre NewsLetter en cliquant ici

Le Liban est donc un pays d’apartheid, il rejoint dans la série d’articles de ces colonnes la Norvège, la Tunisie, et l’Egypte.

Pays revendiquant l'Apartheid en vert: Norvège, Tunisie, Egypte, Liban. Pays victime en bleu: Israël
Pays revendiquant l’Apartheid en vert: Norvège, Tunisie, Egypte, Liban.
Pays victime en bleu: Israël

Malheureusement, la liste n’est pas close, elle s’allongera au grès des articles.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour https://eli-d-ashdod.com/

Les Frères musulmans d’Egypte prônent l’apartheid

Dans la catégorie des pays pratiquant l’apartheid: Les Frères Musulmans en Egypte

– Mgr Michel Mouïsse, évêque de Périgueux et de Sarlat, vient d’attirer l’attention des évêques sur les lieux chrétiens incendiés ou saccagés en Egypte depuis le 14 août 2013.

Egypte église incendiée
Egypte église incendiée

« Jusqu’à la mi-août, les chrétiens avaient subi des violences ponctuelles et des discriminations, ce qui déjà était insupportable. Mais depuis, il y a eu une vague considérable de persécutions et de destructions qui viennent des intégristes islamistes.
39 églises ont été pillées, saccagées et brûlées entièrement ou bombardées. 23 églises ont été attaquées par jets de pierre, Molotov, balles, et assiégées. A cela, il faut ajouter 6 écoles et couvents brûlés, 7 installations appartenant aux églises entièrement brûlées et 5 maisons, pharmacies, magasins, hôtels, 75 autocars et voitures appartenant aux coptes, pillés, saccagés et brûlés entièrement ».

C’est effrayant et catastrophique.

 

Et devant cela, le « silence médiatique » chez nous est assourdissant. Celui des fameuses élites intellectuelles et politiques toutes tendances confondues aussi.

 

Hommes de bonne volonté, amis de la liberté, chrétiens de France, nous ne pouvons pas rester insensibles : alors sensibilisons nos proches, nos relations, nos amis, nos communautés ; informons le plus possible autour de nous et que les chrétiens sans relâche prient pour nos frères qui souffrent et pour la Paix.

Lors de la destitution de Morsi par le Maréchal Sissi, nous avons vu la Communauté Internationale à la tête de laquelle Barack Hussein Obama, s’insurger, et proférer des menaces, il n’y aurait plus d’aide militaire US devant ce coup d’Etat, immédiatement, l’Egypte aidée par un financement de l’Arabie Saoudite s’est tournée vers la Russie, qui s’est empressée de livrer de l’armement lourd tels que des S 300 apportant le déséquilibre dans la région.

Le locataire de la Maison Blanche, totalement incompétent accumule les bourdes en relations internationales, après l’abandon prématuré de l’Irak, puis de l’Afghanistan, après avoir suscité des coups d’Etat en Afrique et au Proche Orient, et reculé sur le dossier Syrien, après avoir mis une pression épouvantable sur son meilleur allié: Israël, après s’être fourvoyé sur le dossier iranien, Obama vient de s’allonger devant Putin sur l’Ukraine.

Si cet article vous a plu, vous pouvez vous inscrire à notre NewsLetter en cliquant ici

Les Américains sont en train de regretter amèrement leur choix de 2008 et 2012. Les Occidentaux qui n’ont jamais rien compris aux Affaires Internationales, et qui sont les responsables directs des différents conflits qui embrasent l’Afrique et le Moyen-Orient, en raison de leur découpage qui préservait leurs intérêts propres plutôt que ceux des populations de leurs anciens empires coloniaux.

Et voici que ces fomenteurs de troubles ont décidé de donner des leçons au seul Etat démocratique de la région le menaçant de « B.D.S » sachant par ailleurs que le boycott est interdit par la loi. Cette attitude est dictée par l’antisémitisme rampant qui se montre au grand jour, le vernis de l’antisionisme a fait long feu pour laisser la place au déchainement de haine auquel nous assistons.

François Hollande vient tout juste de s’en rendre compte, lui qui répondait à Benyamin Netanyahou à Toulouse que la défense des Juifs français lui incombait, se réveille soudain avec une Alyah qui a augmenté de 150% en Janvier et Février par rapport à la même période de 2013, lorsqu’on sait que ces mois sont particulièrement faibles, je vous laisse présumer de l’avenir.

Les Occidentaux trop couards pour pointer du doigt les responsables des exactions, aidés en ceci par les médias aux ordres souvent mis en cause dans ces colonnes, préfèrent taper à bras raccourcis sur leur allié de toujours, afin de satisfaire leurs fournisseurs de pétrole.

L’Eglise malheureusement aujourd’hui en première ligne en Egypte, nous suit car nous avons subi le même sort en 1948. Aujourd’hui, les Chrétiens chassés de Bethléem, et de Nazareth ont trouvé refuge en Israël où ils peuvent exercer leur culte sans contrainte.

Israël seul pays de la région où toutes les religions peuvent s’épanouir. Vous avez dit Israël pays d’apartheid!!!  

Librement adapté par © Eli d’Ashdod pour https://eli-d-ashdod.com/   

 

Tunisie: Pays d’apartheid.

eli-d-ashdod.com : Inauguration d’une nouvelle catégorie d’articles: Les pays pratiquant l’apartheid.

Ce premier article d’une liste qui s’annonce longue récapitulera systématiquement les actes d’apartheid dont sont responsables certains pays.

Que ces actes soient le fait de pays, ou de personnes partout dans le monde.

Je vous invite à dénoncer ici dans ces colonnes tous actes ou paroles de cette dérive nauséabonde constatée depuis quelque temps.

Le premier article de cette série s’intéresse à l’affaire de la Croisière Norvégienne empêchée  de débarquer ses passagers israéliens à la Goulette.

Norvegian Cruise LineLe masque est tombé, ceux qui se réjouissaient du printemps arabe, doivent se rendre à l’évidence, il s’agit d’un acte de racisme identique à celui reproché naguère à l’Afrique du Sud, on le voit nous annoncions l’hiver islamiste, et même si les femmes tunisiennes ont réussi à s’opposer au port du voile, la bête immonde est toujours là.

Il faut punir là où ça fait mal, la Tunisie qui ne vit que du tourisme, doit être mise au ban de l’humanité, les Juifs qui ne cessent de se rendre dans ce pays de leurs racines doivent apprendre à tourner la page, et oublier les prix attractifs, l’accueil n’est plus le même aujourd’hui.

Il convient de féliciter le courage de Kevin Sheehan le PDG de Norvegian Cruise Line pour la rapidité de sa réaction.

“Nous voulons envoyer un message fort à la Tunisie et à tous les ports à travers le monde, que nous ne tolérerons pas de tels actes de discrimination contre nos clients », a déclaré Kevin Sheehan, le PDG de Norvegian Cruise Line, dans une déclaration aux mots bien pesés. » « Nous sommes scandalisés par ce geste et le fait que nous n’ayons pas été prévenus par avance que nous nous exposions à de telles pratiques d’un autre âge. Nous présentons nos plus sincères excuses à nos clients qui ont été affectés et voulons qu’ils sachent que nous avons pris les mesures appropriées pour y répondre ».

Il n’y avait que deux autres trajets de navigation prévus pour faire escale au Port de la Goulette, à Tunis, cette saison. L’itinéraire comprendra, dorénavant, à la place, Palma de Majorque, en Espagne. Pour les croisières déjà prévues cet hiver, le détour par la Tunisie sera remplacé par une journée en mer.

Le Norvégien a déclaré dans son communiqué que la Compagnie emploie des travailleurs de plus de 90 nationalités différentes, et qu’elle accueille tout le monde sur ses navires.

“Notre compagnie ne ferme pas les yeux sur la discrimination ni ne la tolère, sous aucune forme et, par ces annulations, nous espérons envoyer un message à ceux qui pratiquent de telles exactions, en leur disant qu’elles sont totalement inacceptables », précise le communiqué.

Si cet article vous a plu, vous pouvez vous inscrire à notre NewsLetter en cliquant ici

la Ligue contre la Diffamation ainsi que le B’nai Brith Canada, chacun ayant , initialement, exprimé son sentiment de scandale et exhorté la société norvégienne à annuler ses escales dans ce pays, ont rédigé des communiqués pour saluer cette action.

“Nous applaudissons la décision courageuse et responsable de Norvegian Cruise Line de s’être levée contre la politique discriminatoire du gouvernement tunisien », dit Abraham H. Foxman, le directeur national d’ADL, dans une déclaration.

Par HANNAH SAMPSON [email protected]

Source : miamiherald.com

Gageons que d’autres suivrons la voie de l’honneur qu’il a tracée. Il convient de signaler à la Norvegian Cruise Line qu’un pays accueillant composé de plus de 120 ethnies est prêt à accueillir ses escales ses clients pourront alors découvrir la seule démocratie existant au Moyen-Orient dont l’unique souci est de vous apporter le meilleur accueil, il s’agit d’Israël.

Librement adapté par © Eli d’Ashdod pour https://eli-d-ashdod.com/