Miracle de Hanouka

 

Je suppose qu’aujourd’hui, comme moi, les grands-mères de Tel Aviv et d’ailleurs ont pour fidèle témoin de leurs moments de joie, de leurs émotions, un appareil photo qui les accompagne tout au long des jours. Moi je photographie tout ce que je fais : mes loisirs, ma famille, la rue, la nature, mes chats, etc…..

J’étais allée photographier la superbe Hanoukia sur le port de Tel Aviv, je m’étais assise sur un banc… Puis…Je suis allée dîner dans un restaurant ….Puis au moment de quitter le restaurant. Quelle angoisse à l’instant où je me suis aperçue que l’appareil n’était plus dans mon sac à main, que je me trouvais d’un coup privée de l’image de mes souvenirs. Je me sentais comme amputée !

Tandis que je questionnais ma mémoire et me désolais, ma première pensée : c’est un honnête homme qui a trouvé l’appareil photo mais comment va t’il pouvoir me retrouver ?

Asaf et Bathsheva Edelman étaient déjà à ma recherche :

Après avoir dîné (eux aussi) dans un restaurant du port, ce couple se promenait quand Bathsheva s’est rendu compte que leur bébé avait besoin d’être changé. Asaf et Bathsheva se sont arrêtés à hauteur d’un banc sur lequel Bathsheva a déployé une serviette. « J’ai senti quelque chose de dur sous ma main à l’instant où j’ai voulu allonger mon bébé sur le banc, m’a-t-elle raconté, c’était un appareil photo coincé entre deux planches du banc, à peine visible dans l’obscurité! »

Asaf et Bathsheva ont ouvert l’appareil, visionné des photos sur lesquelles je figurais assez souvent pour qu’ils en déduisent que j’étais bien la propriétaire de l’appareil. Aussi, après avoir pensé laisser l’appareil sur le banc, pour le cas où je repasserais par-là, ils ont préféré l’emporter non sans avoir, au préalable, vérifié si je ne me trouvais pas dans le restaurant voisin du banc. Puis, ils ont arpenté le port, en espérant me reconnaître parmi les promeneurs… En vain.

Parmi les dizaines de photo, Asaf et Bathsheva ont remarqué la photographie de mon invitation à la Hazhkara de l’ancien Président des Anciens de Lodz, Avrahm Zeilig, à Beit Hatfoutsot. Ils ont donc contacté par téléphone cette association des Anciens de Lodz, dont je suis membre en souvenir de ma mère née dans cette ville de Pologne. Et ils ont envoyé par mail, l’invitation et ma photo à Tsilla, la secrétaire de l’association, laquelle m’a reconnue et prévenue !

Et Bathsheva est venue me rapporter mon précieux appareil, chez moi, à Givatayim. Elle a coupé court à mes remerciements en s’exclamant : « Nous avions d’abord cru que tu étais une touriste de passage à Tel-Aviv, voire une étrangère à laquelle il allait falloir envoyer l’appareil ! ‘Quelle joie !’ » Avons-nous pensé quand nous avons su que tu étais bien d’ici ! Mais ajoute-t-elle « racontes, comment j’ai retrouvé ton appareil photo ».

Quelle gentillesse ! Quelle élégance ! Merci Asaf, merci Bathsheva ! …

Merci à Anna de Lodz, ma jolie maman, qui s’est ainsi manifestée à moi ce jour-là en mettant Asaf et Bathsheva sur la bonne piste !

Merci aussi a Tsilla qui m’a reconnue, à tous ces ingénieurs auxquels nous devons ces petites merveilles techniques que sont ces appareils photos numériques.

Fanny Hochbaum-Blachman

décembre 2013 Tel Aviv

 

Bathsheva représente une firme de produits cosmétiques-thérapeutiques AMARIO. Je souhaite organiser une rencontre avec mes amis afin de leur faire connaître cette gentille personne.

C’est ça Israël, imaginez la même perte en France par exemple!!!

Si cet article vous a plu, vous pouvez vous inscrire à notre NewsLetter en cliquant ici

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour https://eli-d-ashdod.com/

Les Pompiers Israéliens vous informent

Pouvez vous diffuser ce message a vos contacts. Il faut savoir qu’avant le drame du carmel et après, cette association forme les sapeurs pompiers d’Israël.
Merci pour votre soutien,
incendie du Mont Carmel 03 12 2010
Dans le cadre de notre projet 2014, voici le texte que j’envoie dans le monde entier pour dénicher un partenaire soutien financier !
N’hésitez pas le diffuser auprès de vos connaissances !

L’association Sapeurs-Pompiers France-Israël reçoit depuis l’année 2006 des pompiers israéliens dans le cadre de formations au sauvetage en inondations. Chaque année, ce sont 16 pompiers de l’ensemble du territoire israélien qui viennent participer à ces stages très physiques et devenus nécessaires au vu des nombreuses inondations qui surviennent régulièrement en Israël.

Plus de 80 sapeurs-pompiers ont été formés de 2006 à 2011 venants de casernes de pompiers situées sur l’ensemble du territoire.

En 2012 et 2013, nous avons dû, par manque de moyens financiers, arrêter les actions en faveur de nos amis. Pour l’année 2014, nous relançons le projet de recevoir à nouveau nos amis sur le site de Millau, lieu dédié aux formations particulières de sauvetage en inondations.

Nous avons donc pour ambition de relancer ces stages,  mais nous avons  besoin de vous. Vous pouvez nous aider en adhérant à notre association, en nous faisant parvenir un don.
Si cet article vous a plu, vous pouvez vous inscrire à notre NewsLetter en cliquant ici

Ce n’est que grâce à votre aide que nous pourrons à nouveau en Juin 2014, recevoir nos amis pompiers pour des formations indispensables à l’organisation des secours en Israël.

Merci de visiter notre site pour visualiser les photos des différentes formations : www.aspfi.net

Et notre page Facebook : https://www.facebook.com/aspfi?fref=ts

Recevez le cordial Shalom de l’Association Sapeurs-Pompiers France-Israël.

Capitaine Michel CORREARD

Président Association Sapeurs-Pompiers France-Israël

15, Route de Lagamas

34725. St André de Sangonis

FRANCE

06.50.75.26.01

www.aspfi.net

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour https://eli-d-ashdod.com/

Communiqué du BNVCA concernant M’Bala M’Bala

Elisabeth Bibas     30 décembre 10:23
COMMUNIQUE DU BNVCA

Le BNVCA qui a demandé par écrit au Ministre de l’intérieur la fermeture du théâtre de Dieudonné et l’interdiction de ses spectacles soutiendra le Gouvernement les préfets et les maires qui prendront des mesures en ce sens,
Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme
8 boulevard Saint Simon 93700 Drancy 06 63 88 30 29
Le Président
06 68 56 30 29

Drancy le 30 Décembre 2013

Le BNVCA qui à plusieurs reprises, et avec succès a poursuivi en justice le sieur MBALA MBALA alias DIEUDONNE a adressé au Ministère de l’Intérieur un courrier dans lequel il réclame la fermeture du théâtre de la Main d’Or, propriété de Dieudonné, et l’interdiction de tous ses spectacles partout en France.

A la suite des plaintes du BNVCA le faux humoriste a été condamné par les tribunaux à des peines d’amende. Le BNVCA demande à la justice de le contraindre à payer ou le mettre en prison comme la loi le prévoit.
Le BNVCA rappelle qu’il avait déjà en 2004 alerté les autorités sur les premières dérives de Dieudonné qui pour présenter son spectacle MES EXCUSES (dans le cul) avait fait sa promotion en couvrant les murs de la capitale, et les colonnes Morris, d’affiches où il se présentait déjà en uniforme nazi.

Son discours antisémite, son adhésion au « parti antisioniste «font de Dieudonné l’archétype de ce que le BNVCA dénonce depuis plus de 13 ans,, à savoir que l’antisionisme est la source et le masque de l’antisémitisme.

Le faux humoriste Dieudonné qui nargue la justice, insulte les juifs, la mémoire la Shoah, fait de l’antisémitisme comme de l’antisionisme son fond de commerce. Il devient un réel danger pour notre société. Les pouvoirs publics doivent le neutraliser par tous les moyens légaux en puisant dans l’arsenal juridique et administratif dont notre justice pénale et réglementaire dispose.

L’antisémitisme n’est pas une opinion, c’est un délit.

Tous ceux qui, abusant de leur notoriété viennent au secours du faux humoriste se trompent et se discréditent.
Si cet article vous a plu, vous pouvez vous inscrire à notre NewsLetter en cliquant ici

Les frasques anti-juives de Dieudonné n’ont rien à avoir avec la liberté d’expression, elles sont le contraire de l’Art.et lui font injure.

Nous considérons que le sieur Dieudonné doit être censuré, et demandons que des sanctions administratives et coercitives soient prises à son encontre, suffisamment sévères, pour être exemplaires et dissuasives.

Le BNVCA soutiendra le Gouvernement, les préfets, les maires qui décideront des mesures prises contre Dieudonné, réclamées et attendues par les citoyens antiracistes et défenseurs des droits de l’homme.

Le BNVCA reste vigilant et poursuivra tous les antisémites partout où ils tenteront de nuire.

Communiqué du BNVCA

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour https://eli-d-ashdod.com/

 

Lettre d’un Catho Normand à Dieudonné

Cher Dieudonné,

J’ai lu que, lors d’un spectacle, vous auriez prononcé cette phrase :

« Moi, tu vois, quand je l’entends parler, Patrick Cohen, j’me dis, tu vois, les chambres à gaz… Dommage. »

Et le le public aurait ri.

Quand je lis ce que vous auriez dit, je m’interroge…

D’abord, je lis et relis la phrase. Je consulte plusieurs sites pour savoir si c’est vrai. Je vois enfin l’extrait. Mais seulement un extrait. Je réécoute et soudain je suis pris d’un mal de ventre tandis que mes cheveux se dressent. Je m’écarte physiquement et instinctivement de l’écran. Manifestement, c’est de la peur que je ressens! Pourtant ça rigole fort à la main d’or ! Pourquoi avoir peur !

Puis j’essaie de réagir : un sentiment de colère m’habite pour… quelques secondes et finalement c’est l’abattement qui domine.

Vos références historiques ( si tout cela a bien existé! ) m’ont fait repensé aux rafles, à la peur des familles, à l’ingéniosité ( on pourrait dire la satanée ruse ! ) de certains pour s’en sortir, au train… aux trains…à Delon, à monsieur Klein et finalement à des petits garçons de 5 ans – tchou tchouu ! – à des petites filles de 8 ans, à celles qui n’avaient pas 4 ans…

Je ne sais pas pourquoi, je finis toujours par penser aux enfants…

Et puis le dernier sentiment qui conclue la lecture de cette vidéo, c’est la nausée.

La nausée l’emporte sur tout ! Sur la peur, sur la colère, sur la tristesse. J’ai sincèrement un haut le coeur.

Une franche envie de vomir. Plus de sentiment, plus de pensée, juste un corps qui se sent mal…

Mais comme ce midi, je suis allé déjeuner chez Pirouette, je ne suis pas décidé à me laisser aller !

Je ne peux imaginer que vous soyez si mauvais, si haineux, si loin de la lumière !

C’est un sketch ! C’est de l’humour. Second degré ! Le lobby des medias (et on sait par qui il est dirigé ! ) a encore frappé et a déformé vos propos.

D’ailleurs, c’est quoi ces 3 petits points avant « … Dommage ? »

N’a t-on pas coupé vos propos ?!

Pardon pour le début de mon texte, il est clair que je me suis laissé envahir par la peur !

Je ressors donc de chez pirouette. On y mange très bien. J’y ai invité une collectionneuse d’art de ma galerie. Tiens une juive d’ailleurs ! Toujours à négocier celle-là ! De toute façon, les collectionneurs, c’est connu, ils sont tous juifs; d’ailleurs les marchands aussi ! Ce qui, selon moi, m’a freiné un peu pour faire ma place depuis 2008 ! En même temps Perrottin et Pinaud… ça fait pas vraiment juif… et ils ont bien réussi! Ceci dit, on ne sait pas, on ne sait jamais! Il faudrait peut être creuser !

Puis-je vous conseiller de creuser ? Continuez de creuser ! Creusez fort, creusez bien! Ces deux-là ont peut être des origines pas très catholiques! Et s’ils ne le sont pas, des juifs probablement les auront aidés, des juifs sont forcément aux manettes de leur succès passager ! Continuer de creuser ! Creusez fort, creusez bien! Je peux vous aider si vous le souhaitez… Creusez fort, creusez bien et il est probable que vous parveniez à certaines strates qui vous éclaireront plus que le ciel ne l’aurait fait.

Et si le vent tourne, si la tempête se lève, avec vous enfin à la barre… Si dans la voile, le vent mauvais de la haine souffle fort, s’il vous prend l’envie de passer par dessus bord tous ceux qui nuiraient à l’arrivée en mauvais port. Si aux abords de la côte rotie, débarrassé de la moitié que vous détestiez, il vous prend l’envie de faire un bon réchaud pour l’autre moitié qui aurait eu l’audace de se cacher, de se dissimuler, si vous voulez à nouveau leur faire peur, très peur en les liquidant un à un, je vous prie de bien prendre note des noms suivants :

Rachel Liwer

Salomé Estace

Pablo Estace

Anouk Estace

Ce sont les noms de ma femme et de mes enfants qui ont respectivement 8, 5 et 3 ans.

Comme vous, ils attendent, plein d’espoir, que le vent tourne…

Et c’est vrai que moi, le normand catho, je suis à leurs côtés.

Et j’espère que beaucoup qui me liront ici allongent la liste de leurs soutiens…

Au point qu’autant entourés, ils ne ressentent jamais ce sentiment étrange, en France, en 2013, « d’avoir peur d’être juif ».

Au point qu’autant entourés, je ne ressente plus ce sentiment étrange, en France, en 2013, « d’avoir peur pour ma femme et mes enfants parce qu’ils sont juifs ».

Et si il n’y a que quelques voix concordantes qui se manifestent autour de ce post, alors il sera toujours temps de prendre ses valises et de mettre les voiles !

Régis ESTACE

Après deux semaines de dénonciation des paroles racistes de M’Bala M’Bala par un « héros résistant » qui a publié 10.000 photos, noms, adresses, emails et téléphones de quenelleurs inscrits sur le site de la Dieudosphère, l’information reprise par JSSNews tourne en boucle et remonte aux plus hautes sphères du Gouvernement Français.

M’Bala M’Bala toujours aveuglé par sa haine s’est lâché et a vomi son fiel sur un présentateur de la Télévision Française.

Si cet article vous a plu, vous pouvez vous inscrire à notre NewsLetter en cliquant ici

Cette dernière, jamais en reste pour nous montrer du doigt les agissements montés en épingle d’Israël lorsqu’un Arabe a le malheur de se coincer un doigt dans une porte, en oubliant de nous informer sur les millions de morts du Soudan, ou sur les 130.000 de Syrie.

France Télévision (qui n’avait pas évoqué la publication de cette liste de 10.000 quenelleurs inscrits sur le site de la Dieudosphère,) a donc porté plainte pour cette attaque raciste de son présentateur.

Et voici que l’affaire prend une tournure nationale, les racistes et les rieurs tremblent dans leurs chaumières car il ne fait pas bon proclamer son racisme lorsqu’on s’attaque à un journaliste de France Télévision.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour https://eli-d-ashdod.com/

Vayyera

Troisième volet d’une série d’articles qui paraitront régulièrement.

Afin de préciser nos actes de propriété sur ce pays, je m’appuie sur le plus vieux livre d’histoire et cite chaque fois la source.

Cet article traite de la lignée d’Abraham et Sara, ainsi que de la propriété d’Abraham d’un puits à Béer-Chéva.

Chapitre XXI

Or l’Eternel s’était souvenu de Sara, comme il avait dit, et Dieu fit à Sara comme il avait parlé. Sara conçue et enfanta un fils à Abraham, dans sa vieillesse, à l’époque précise dont Dieu avait parlé. Abraham nomma le fils qui venait de lui naître, que Sara lui avait donné, Isaac. Abraham circoncis Isaac son fils à l’âge de huit jours, comme Dieu le lui avait ordonné. Or Abraham était âgé de cent ans lorsque son fils vint au monde…

La Tora est très précise, elle explique bien que Sara enfanta un fils à Abraham, il ne s’agit pas du fils d’une autre femme, ni d’un autre homme, Abraham avait bien cent ans lorsque naquit Isaac. C’était en 2048 (1713 avant l’ère vulgaire.) Isaac fut circoncis à l’âge de huit jours.

Il arriva dans le même temps qu’Abimelec, accompagné de Pikol, chef de son armée vint conclure un accord avec Abraham. Cet accord stipulait qu’il n’y aurait pas de guerre entre eux, et que cet accord engageait leurs descendants nés à ce jour.

Abraham s’y engageât, mais fit remarquer qu’une dispute entre ses bergers et ceux d’Abimelec devait être réglée ce jour, il offrit 7 brebis à Abimelec afin de valider le fait qu’un puits lui appartenait. C’est pourquoi on appela cet endroit Béer-Chéva, le puits du serment.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour https://eli-d-ashdod.com/

L’Islam face aux autres

Que faisaient les Arabes dans le désert avant Mahomet?

Les tribus les plus fortes se précipitaient sur les tribus les plus faibles, et elles s’adonnaient à la razzia, afin que les plus faibles ne puissent réagir, les plus fort les blessaient, puis ils s’emparaient du butin.

Dans le désert, ce qui manquait le plus c’était l’eau et la nourriture, lorsque les tribus fortes razziaient les tribus faibles, elles leur ôtaient leur moyen de survie.

Que dit le Coran sur les razzias?

L’Islam à son arrivée a souhaité mettre en place une règlementation sur les razzias, il était hors de question de laisser faire n’importe quoi, à n’importe qui, de n’importe quelle manière.

 Seules les razzias effectuées par le Prophète et ses disciples étaient justifiées tandis que celles des autres étaient proscrites.

Les razzias effectuées par Mahomet  portent chacune un nom. Le but en était la saisie et le partage du butin. On sème la mort au nom de Dieu.

Le partage du butin est alors règlementé: 20% revient à Allah, au Messager, à ses proches, et aux orphelins!!!

Prétendre que les razzias sont justifiées par la légitime défense est un odieux mensonge puisqu’il s’agit de saisir du butin.

Si cet article vous a plu, vous pouvez vous inscrire à notre NewsLetter en cliquant ici

Que font les Islamistes?

 S’appuyant sur le Coran, ils se comportent dans les pays d’accueil selon les règles mises en place il y a 14 siècles, ils brûlent des voitures et mettent à sac les magasins des infidèles, en arguant de la légitime défense, en accusant les autres de les avoir spoliés.

Qu’en pensent les musulmans?

Les musulmans qui ont voulu s’intégrer dans les pays d’accueil en travaillant, ne peuvent prendre le contrepied des islamistes, car ce qu’ils prônent est inscrit dans le Coran, si ils veulent s’y opposer, ils encourent la vindicte des islamistes, pour blasphème à la parole Divine, et encourent la peine de mort suivant la Charia, dans le meilleurs des cas, leur boutique est incendiée. Comme ce sont leurs enfants de la troisième génération qui se comportent avec incivilité, ils ne peuvent réagir.

Lorsque vous faite entrer dans votre pays « quelques étrangers à vos façons de vivre » ils s’inclinent devant vos règles.

Lorsque vous en accueillez un nombre considérable, vous ne pouvez plus rien contrôler, car en raison de leur nombre ils se sentent plus forts et deviennent violents.

Le Général de Gaulle ne disait pas autre chose: Aujourd’hui, vous iriez en prison si vous le disiez.

Source: Wafa Sultan « l’Islam en question »

L'Islam en question

Les Français commencent comme les autres Européens à se rendre compte que la politique menée par leur dirigeants contrevient à préserver une France Française ou une Europe Européenne, ils continuent néanmoins à trouver que ce qui n’est pas bon pour eux est excellent pour Israël, car tout ce qui peut affaiblir Israël est bon à leurs yeux, ce n’est pas qu’ils soient anti-juifs, non seulement antisionistes.

Un jour ils se rendront compte qu’Israël seule démocratie du Moyen-Orient est leur seul rempart contre la destruction de leur pays, que lorsqu’on lutte contre le terrorisme en Israël, au Mali, ou en Centre-Afrique on protège l’Europe et les Européens.

Les Européens ont une furieuse envie d’oublier leur passé colonialiste

Les Européens ont une furieuse envie d’oublier leur passé colonialiste et assimilent notre présence en Israël à du colonialisme, le fait que les Britanniques aient amputé le territoire qui nous était dévolu de 72% en 1922 pour créer un Etat Arabe, la Transjordanie; et que pendant 18 ans ce pays ait occupé illégalement une partie des 28% qui nous restaient la Judée patrie des Juifs, la Samarie, et une partie de Jérusalem, mettant en place une épuration ethnique, et en implantant à leur place de nombreux Arabes de Syrie, du Liban, d’Irak, d’Arabie, du Yémen, de Jordanie, (ceci en complète contradiction avec toutes les lois internationales.) Tous ces actes ne les dérangent pas.

Ce qui est répréhensible à leurs yeux c’est que les Juifs poussés hors des pays d’accueil de la diaspora par les actes d’incivilités dont ils sont l’objet, décident de s’établir en Israël, il deviennent alors à leurs yeux des colons!!!

Simple question: la France après avoir fomentée un coup d’Etat en Côte d’Ivoire pour y installer un gouvernement Islamiste à la place du Gouvernement Chrétien démocratiquement élu coupable à ses yeux de ne plus accepter les voies de la France-Afrique, cela ne s’appelle-t’il pas du néo-colonialisme? Voir l’article ci-dessous

Marlbrough s’en va-ten guerre

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour https://eli-d-ashdod.com/

Aujourd’hui vous iriez en prison si vous le disiez

Les temps changent, les discours aussi, le Général De Gaulle a abandonné l’Algérie 3 départements français en raison de son refus d’intégrer 10 millions d’Arabes à la métropole.

Citation de De Gaulle
Si cet article vous a plu, vous pouvez vous inscrire à notre NewsLetter en cliquant ici

Aujourd’hui, ils arrivent par hordes, et non seulement ils s’installent, mais ils sont accueillis à bras ouverts par une Administration qui tire des chèques sur le compte en banque des épargnants Français, ces derniers ont cotisé des dizaines d’années aux caisses de retraites aujourd’hui en déficit en raison de cette gabegie qui vaudrait à un Chef d’Entreprise la prison pour abus de biens sociaux.

Non contents de ceci, ils razzient comme dans le désert tous ceux qui sont plus faibles qu’eux, et revendiquent en raison de leur nombre grandissant l’application de la Charia car ils ne veulent pas reconnaître les lois de la République qui les accueille.

Décidément, les gens n’ont que les gouvernants qu’ils méritent

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour https://eli-d-ashdod.com/

Libérez Pollard

A proximité de l’Ambassade des Etats-Unis (confirmation du lieu à venir)

Libérez Pollard

Si cet article vous a plu, vous pouvez vous inscrire à notre NewsLetter en cliquant ici

Le 30 janvier prochain, un rassemblement en faveur de la libération de Jonathan Pollard, emprisonné aux Etats-Unis depuis 29 ans, sera organisé à proximité de l’Ambassade américaine à Paris. Nous vous donnerons davantage d’informations prochainement.
Bien évidemment, nous comptons sur votre présence à nos côtés et nous attendons de chacun qu’il invite à son tour ses amis sur cet évènement.
JONATHAN, ON NE T’OUBLIE PAS !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour https://eli-d-ashdod.com/

Racisme déguisé sous forme d’humour

Je vous invite à regarder cette vidéo qui traite du racisme déguisé sous forme d’humour.

Racisme déguisé sous forme d’humour

France 2 vient d’intenter une action en justice contre M’bala M’bala en raison de ses attaques personnelles contre Patrick Cohen.

Le site de Dieudonné ayant été piraté, de nombreux abonnés à la Dieudosphère ont vu la publication de leur nom, adresse, téléphone, adresse email ainsi que leur photo en train de poser pour la « quenelle. » Il s’en est suivi des sanctions prises par les entreprises ayant engagé ces racistes, car poser ainsi devant des lieux tels que des synagogues, le mémorial de la déportation entre autres ne laisse aucun doute quand à la portée de ce geste.

Si cet article vous a plu, vous pouvez vous inscrire à notre NewsLetter en cliquant ici

Je vous joins une pétition que je vous engage à signer en vue de demander au Maire de Paris la fermeture du théâtre de la Main d’Or.

Pétition au Maire de Paris pour demander la fermeture du Théâtre de la Main d’Or de Dieudonné

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour https://eli-d-ashdod.com/

Ne me volez pas ma citoyenneté Palestinienne

Une erreur typique que même les Israéliens commettent et qu’il faudrait rectifier est d’appeler les Arabes locaux « Palestiniens »

C’est donner aux Arabes des munitions qui sont alors utilisées pour délégitimer Israël. Cela correspond à dire : « Oui, nous sommes d’accord avec vous. Vous étiez ici avant nous. C’est votre pays et nous vous l’avons volé ».

Car c’est en fin de compte ce que dit la légende arabe et si le monde et Israël continuent à définir les Arabes comme « Palestinien », nous jouons leur jeu.

Il est temps de faire une mise au point et d’arrêter de définir les Arabes comme « Palestiniens ».
 

Beaucoup d’Arabes qui vivent en Israël et aux environs, voudraient faire croire au monde qu’ils sont les descendants des Cananéens et/ou des Philistins (pour l’instant, ils ne se sont toujours pas mis d’accord quant à leur origine).

Mais en fait, peu importe. Même s’ils venaient à descendre d’une de ces deux racines : ces deux tribus n’existent plus depuis environ 5 000 ans…

Ensuite, il est intéressant de noter que la plupart des Arabes de la région sont musulmans. Quand on sait que le judaïsme a existé depuis plus de 5700 ans (c’est un fait, pas exactement sous sa forme actuelle), le christianisme est vieux de 2000 ans, mais l’Islam n’a fait son apparition qu’au VIIe siècle… Il est alors juste de se poser la question : mais qui sont ces Palestiniens ?

Si les Arabes ont commencé à se définir comme Palestiniens, c’est tout simplement, qu’ ils n’ont absolument aucune identité par rapport à cet endroit. Ils sont originaires de la Jordanie, de l’Egypte, du Liban et autres, mais pas de cet endroit précis.

On n’a pas besoin de faire beaucoup de recherches avant de constater que la lettre « P » n’existe pas dans l’alphabet arabe et encore moins le mot « Palestine ». Et que le nom « Palestine » a été créé par l’Empire romain. Les Romains ont donné ce nom au pays après l’avoir conquis, environ en 75 et donc au moins 600 ans avant la naissance de l’Islam. Le nom de Palestine s’est surtout généralisé après la défaite de Bar Kokhba en 132.

Le mot « Palestine » est inspiré des philistins qui étaient un peuple qui existait dans la région à l’âge de fer (environ 1175 avant notre ère) et qui a envahi la Judée. Les mauvaises langues disent que si les Arabes ont choisi ce nom, ils ont fait là un choix tout à fait adapté.

« Avant 1967 il n’y avait aucun article de journaux ou autre qui parlait des Arabes comme “palestiniens”. Le conflit au Moyen-Orient était tout simplement connu sous le nom de “conflit israélo-arabe” et non comme “conflit israélo-palestinien” (1) (ma traduction). »
Passeport de Moshé Dayan
(Passeport des parents de Moshe Dayan. Notez la mention “nationalité palestinienne” en bas )

Avant la renaissance de l’Etat d’Israël, en 1948, le seul peuple qu’on appelait « palestinien » était le peuple juif. Pas le peuple arabe. Qui de plus est, les Arabes ne voulaient pas qu’on les appelle « Palestiniens », car ils ne voulaient être associés ni aux juifs ni à l’Etat britannique de la Palestine.

C’était une insulte. Si on appelait un Arabe « Palestinien », on se voyait répondre un truc du genre : « Du calme, je suis Arabe ! Je ne suis pas juif ! »

Les Arabes qui vivaient dans la région sont devenus « palestiniens » après la guerre des Six Jours en 1967. Avant cette période, lorsque la Judée, la Samarie et Jérusalem étaient occupés par la Jordanie et que Gaza était occupé par l’Egypte, aucun Arabe ne se voyait « Palestinien ».
Même Yasser Arafat, le si fameux « Palestinien » et ancien leader de l’O.L.P n’est pas né « Palestinien ». Il se définissait comme « réfugié palestinien » alors qu’il était né au Caire et a parlé toute sa vie l’arabe avec un accent égyptien.

Il a fait son service dans l’armée égyptienne, a étudié à l’université du Caire où il a habité jusqu’en 1956. Il n’a jamais été réfugié de quoi que ce soit et il n’était même pas originaire de la région en question. Le nom complet d’Arafat était Mohammed Abdel Rahman Abdel Raouf Arafat al-Qudwa Al-Husseini.

Le nom de famille Al-Husseini indique que sa famille venait à l’origine de la Jordanie.

Avant la fin des années soixante, le terme « palestinien » était utilisé par le monde entier pour définir les juifs. Pour tout le monde, tous les médias, tous les politiciens, Palestine était un autre mot pour désigner Israël, tout comme Kemet est un autre mot pour désigner l’Egypte.

Jusqu’en 1950, le journal Jérusalem Post s’appelait tout bonnement Palestine Post.

Le périodique pour l’Organisation Sioniste d’Amérique (Zionist Organization of America) s’appelait « New Palestine »

La banque israélienne Leumi s’appelait « Anglo-Palestine Bank ».

La compagnie d’électricité d’Israël s’appelait : Palestine Electric Company.

On trouvait « Palestine Foundation Fund » et « Palestine Symphony Orchestra ».

Toutes ces entreprises, toutes ces organisations étaient dirigées par des juifs.

Aux Etats-Unis, la Jeunesse Sioniste chantait « Palestine, my Palestine », « Palestine Scout Song » et « Palestine Spring Song ».

Les Arabes savaient pertinemment que « palestinien » voulait dire « juif », tout simplement. C’est bien pour cette raison qu’ils ne voulaient pas qu’on les appelle comme ça.

Puis tout d’un coup, après la guerre de 1967, les Arabes se sont dits Palestiniens.

L’idée est venue des experts en relations publiques du KGB de l’ex Union Soviétique. Le plan et la campagne ont été préparés et orchestrés par l’Institut d’Etat des Etudes Orientales dont le leader était Ievgueni Primakov
Primakov
Primakov était espion, parlait très bien l’arabe. Il avait travaillé dans différents pays arabes en se faisant passer pour un journaliste pour le journal soviétique Pravda.

Les médias du bloc soviétique ont donc commencé à pleurer les « pauvres palestiniens » et « les méchants juifs qui ont volé le pays de ces pauvres palestiniens ».

L’idée des « pauvres palestiniens » fut rapidement reprise par les médias de gauche, surtout pendant la période des années 68, période propice à ce genre de propagande, et après trois ans de matraquage médiatique, l’égyptien Yasser Arafat fit un discours passionné dans les universités européennes et à l’ONU en expliquant comment lui, un « Palestinien d’origine » s’était vu voler son pays et être humilié par ces « khazar de juifs ».

Le « peuple palestinien », venu de nulle part s’est petit à petit installé dans le vocabulaire et dans la compréhension européenne.

Soyons honnêtes : tout ceci a bien marché tout simplement, car cela allait contre les juifs.

Si l’Union Soviétique et les Arabes avaient essayé d’expliquer au monde que les « Spaniards » avaient volé l’Andalousie aux indigènes. Tout le monde en aurait ri. Mais quand il s’agit des juifs…

Ne nous leurrons pas. Les Européens n’ont jamais aimé les juifs et ils ont donc rapidement accepté cette histoire du « pauvre peuple palestinien éjecté par les juifs »

Israël s’est lancé dans une campagne d’explication, mais n’avait pas les moyens de faire face à la machine de propagande arabo-soviétique bien épaulée par les médias de gauche et par la mentalité des années 68. Surtout qu’il leur fallait travailler dur pour développer ce nouveau pays tout en étant en guerre… Israël ne pouvait pas se faire entendre.

Donc aujourd’hui, nous avons des Arabes qui se définissent comme « Palestiniens » et qui pleurent, car « les juifs ont volé leur terre ».
Et donc, lorsque je vous dis que : « Les juifs ont volé la Judée aux Palestiniens », c’est une phrase qui a un sens, pour vous ? Ça ne vous fait pas tiquer quelque part ? Vraiment ?

Mais alors, pourquoi continue-t-on à appeler les Arabes « palestiniens » ?

Tout simplement parce que, encore une fois, Israël et les juifs ont choisi le compromis pour avoir la paix, pour calmer les choses.

51 attaques terroristes sur Israël pour le seul mois d’août 2012 nous donnent une idée du succès de cette politique du compromis.

Vous aussi, apprenez à vos amis à utiliser les mots justes : les juifs sont les Palestiniens, les Arabes sont les Arabes.

 Par  GOLANIWARRIOR  26/08/2013

(1) THE ARABS IN THE HOLY LAND – NATIVES OR ALIENS? — by Dr. Harry Mandelbaum
Prior to 1967, no news headlines ever referred to Arabs as “palæstinians”. The Middle East conflict was known as the Arab-Israeli Conflict and not the “Palestinian”-Israeli conflict.
Si cet article vous a plu, vous pouvez vous inscrire à notre NewsLetter en cliquant ici

 

Depuis fort longtemps, je nomme un chat un chat, et les Arabes de Judée, et de Samarie, « des Squatters. » Employer un terme qui nous a longtemps défini est une usurpation d’identité dont le Monde entier s’est rendu complice, de l’Onu, et de nos ennemis, à nos amis Français, et Américains.

Nous devons intenter un procès en usurpation d’identité auprès du Tribunal International de la Haye afin que ce terme ne puisse en aucune manière définir une population Arabe importée au fil d’un temps récent.

Il convient que nos gouvernants cessent d’utiliser ce terme, et je me souviens enfant alors que l’Etat d’Israël venait de renaitre mes parents parler lors du récit de la Haggadah dire « l’année prochaine à Jérusalem, un jour nous monterons en Palestine. »

Lors de mon passage aux E.I. nous chantions des odes à la Palestine, et nous nous définissions également au Dror comme Sionistes car nous aspirions à vivre en Palestine.

Camus disait: « Mal nommer les choses c’est ajouter du malheur au Monde. » Combien de malheur avons nous ajouté au Monde par l’utilisation inappropriée de ce terme?

La pantalonnade de Shimon Peres et de Itzhak Rabin lors de leur ballade à Oslo, a généré plus de morts et de blessés que lors d’une guerre, et a avalisé la spoliation de ce terme, en attendant celle de notre pays.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour https://eli-d-ashdod.com/