QUATRE CENT HECTARES…

QUATRE CENT HECTARES…

9 septembre 2014 2 Par Eli

L’Etat d’Israël vient de déclarer quelques arpents de terre autour du Gouch Etsion, soit à la lisière de Jérusalem, comme terres d’Etat.

Le Gouch Etsion est une terre que les pionniers avaient commencé à travailler et qui était tombée aux mains de la Légion arabe lors de la guerre d’Indépendance.

gush-etsion

Bien entendu nul rescapé parmi les combattants juifs et ce n’est qu’après la Guerre des 6 jours que ces terres furent de nouveau libérées et les descendants de ceux qui avaient sacrifié leur vie, purent reconstruire la région.

Hussein Obama a condamné, suivi de très près par l’Union Européenne, et j’attends avec impatience le texte indigné de Fabius qui transmettra la voix de son maître catarrheux ou qatari. Ce serait une décision qui minerait la confiance de la partie adverse et les chances de paix !

Nous avons donné pour raison de cette décision le fait que trois de nos adolescents ont été massacrés par les terroristes arabes.

Pourquoi faut-il que le sang juif soif versé pour se réapproprier notre terre et construire de nouveaux points de peuplement en redonnant vie à des sites envahis par le désert depuis notre départ forcé en exil.

Le terrain rattaché à Israël représente une petite exploitation agricole au Texas. De quoi effectivement mobiliser l’attention d’Hussein Obama et des Nations Unies.

Les islamistes du Califat peuvent étendre leur contrôle sur un territoire aussi grand que les deux-tiers de la France, Poutine peut annexer la Crimée et exiger l’indépendance de l’est ukrainien sans pour autant modifier de manière aussi dramatique l’équilibre mondial. Mais que Israël puisse ajouter au bloc de réimplantation du Gouch Etsion un grain de sable sur la carte, parait intolérable.

Si cet article vous a plu, vous pouvez vous inscrire à notre NewsLetter en cliquant ici

Et le monde a raison. Si cette terre ne nous appartient pas, cessons de la construire et la bonifier et que les arabes continuent la seule culture qu’ils savent développer, c’est à dire le désert.

Si cette terre est celle de nos ancêtres, celle que l’Eternel nous a transmise et promise, celle que nous avons pleuré dans les deux millénaires de l’exil, celle qui correspond au mandat britannique sur la Palestine pour y créer un foyer juif, celle des accords de San Remo, celle que nos soldats ont libérée au prix du sang et du sacrifice suprême, celle qui selon toutes les règles internationales nous appartient, alors annexons définitivement Erets Israël.

Proclamons clairement qu’il n’y aura jamais de 23eme état arabe sur la partie occidentale du Jourdain, peut être en Europe mais pas sur la terre d’Israël.

Il subsiste toutefois une question. Admettons que nous devons encore attendre le Premier ministre qui, comme Menahem Begin l’avait fait avec Jérusalem et le Golan, décide d’étendre la loi israélienne sur la Judée et la Samarie. Si, au lieu de déclarer terres d’Etat ces 400 hectares, nous avions déclaré qu’il s’agissait de 4000 hectares, la réaction eut-elle été différente ? Certainement pas. Alors….

Un propriétaire doit se comporter comme un propriétaire nous enseigne Zeev Jabotinsky. Cela signifie que lorsqu’un squatter occupe votre bien, il ne suffit pas de récupérer un placard !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jacques KUPFER pour http://eli-d-ashdod.com/

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour http://eli-d-ashdod.com/