JERUSALEM JUIVE

Pour la construction de quelques maisons dans la partie est de Jérusalem, l’Union Européenne et la Maison Blanche ont émis de sévères condamnations !

Je ne comprends pas pourquoi les constructions à Jérusalem sont annoncées différemment que celles de Tel Aviv.

Jérusalem, libérée et réunifiée, est sous souveraineté israélienne et il est du devoir national d’y construire.

Pour parodier une formule de Disraeli, Paris n’était pas encore Lutèce et les sangliers pataugeaient dans ses marécages quand les juifs lisaient et priaient dans le Temple de Salomon.

Il faut cesser de convoyer cette fable de Jérusalem sainte pour l’Islam. Le Coran ne cite pas une seule fois le nom de cette ville. Elle n’a jamais été une capitale même régionale pour les arabes pendant son occupation par les usurpateurs hachémites. Ce n’est pas vers elle que se tournent les musulmans dans leurs prières et même quand ils sont sur notre Mont du Temple, ils se tournent vers La Mecque.

Maquette du second Temple de Jérusalem (Hérode) élaborée selon les descriptions de la Tora
Maquette du second Temple de Jérusalem (Hérode) élaborée selon les descriptions de la Tora

Si cet article vous a plu, vous pouvez vous inscrire à notre NewsLetter en cliquant ici

Nous avons trop longtemps laissé courir ces déclarations antisémites d’Arafat, de Haniyeh et de Abou Mazen selon lesquelles notre Temple n’aurait jamais existé et que cet endroit est sacré pour les musulmans. Cela ne les a d’ailleurs pas empêché de tuer l’émir Abdallah à la sortie de la mosquée qui occupe notre lieu saint ni de tirer à partir de ces mosquées pendant la Guerre des six Jours.

Les mensonges éhontés des dirigeants arabes concernant leur lien avec Jérusalem n’ont que trop duré et ne doivent plus pouvoir être proférés. Leur prétendu attachement à Jérusalem est né à partir de notre retour et de la libération de notre capitale.

Jérusalem a un propriétaire légitime et un seul. Tout autre prétendant n’est qu’un squatter temporaire.

Le nom de Jérusalem apparait des centaines de fois dans la Bible. Elle est la ville de nos Rois et de nos Prophètes.

Nous la citons dans toutes nos prières et demandons sa reconstruction.

Elle est présente dans nos mariages et l’époux brise un verre en souvenir de la destruction du Temple. C’est ainsi que chaque nouveau foyer de notre peuple s’inscrit dans le souvenir de Jérusalem.

C’est vers elle que sont tournées les arches saintes de toutes nos synagogues dans chaque pays à travers le globe.

Depuis l’exil forcé, nous répétons « l’an prochain à Jérusalem » et espérons que ce sera « cette année ».

Aucun peuple au monde et dans l’Histoire n’a démontré une telle fidélité et un tel amour pour une ville que les Juifs pour Jérusalem.

Jérusalem n’était qu’une bourgade abandonnée et pitoyable sous occupation arabe. Elle n’était que ruines et désolation. Nos cimetières profanés par les arabes ont vu les pierres tombales servir de latrines.

Jérusalem a repris vie avec le retour du peuple juif tout comme la terre d’Israël. Elle a retrouvé son seul propriétaire légitime. Encore faut-il que le propriétaire, selon l’enseignement de Jabotinsky, se conduise comme un vrai propriétaire et reprenne possession de son bien. Encore faut-il que le Mont du Temple soit réellement libéré et transmis à la prière juive. Encore faut-il montrer au monde que nous sommes prêts à tous les sacrifices en l’honneur de Jérusalem. Encore faut-il mettre un terme aux légendes du soulèvement « mondial des musulmans » si nous exerçons notre souveraineté sur le Mont du Temple. Encore faut-il répondre avec toute la hauteur qui est la nôtre aux réunions du Conseil de Sécurité où se retrouvent toute la couardise et l’ignorance de ces nations qui sont censées connaître la Bible.

Affirmer nos droits est plus qu’une simple mesure historique, religieuse, sécuritaire ou nationale. En essayant de nier notre lien avec notre ville sainte, c’est notre existence même que les arabes et leurs alliés tentent d’effacer. C’est un acte de guerre envers l’existence du peuple juif. Jérusalem est notre capitale et il est capital de la défendre de toutes nos forces, de tous nos droits, de toute notre conviction inébranlable.

Seule une politique de présence juive dans toutes les parties de la ville et en particulier sur le Mont du Temple enlèvera tout doute sur la pérennité de notre présence à Jérusalem et donc pourra amener le retour de la tranquillité dans notre capitale. Toute défaillance entraînant un doute maintient l’espoir arabe de pouvoir nous déloger et attise leur violence.

Jérusalem unifiée est juive pour l’éternité. Elle l’a toujours été, elle l’est et le restera quand nos ennemis auront sombré dans l’oubli de l’Histoire.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jacques Kupfer pour http://eli-d-ashdod.com/

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour http://eli-d-ashdod.com/

Publié par

Eli

Féru de politique, l'auteur est fortement engagé dans la lutte contre la désinformation et la délégitimation d'Israël par les médias.

%d blogueurs aiment cette page :
Verified by MonsterInsights