Mise au point de Daniel Gal

Mise au point de Daniel Gal

9 août 2015 4 Par Eli

Référence de la photo: Xinhua/REX Shutterstock

Dernièrement deux évènements aussi exécrables l’un que l’autre se sont déroulés en Israël.

L’attaque au couteau lors de la gay pride à Jérusalem entrainant le décès d’une jeune fille de 16 ans qui assistait à la manifestation et blessant 5 autres personnes, et l’incendie d’une maison ayant causé le décès d’un bébé, puis de son père qui a succombé à ses blessures, une troisième personne étant moins gravement atteinte.

 Lorsque j’ai reçu le cri du cœur de mon ami Daniel Gal, j’ai pensé à l’incendie pour lequel mon article était en préparation, j’ai donc publié ce cri du cœur en le commentant.

Aujourd’hui, je reçois une note de Daniel Gal qui apporte la précision suivante:

Dites a vos lecteurs que je parlais avant tout de ce fou qui a tue et poignarde. doutent-ils qui a tué? Daniel Gal.

Les différents commentaires disent qu’il n’y a aucune preuve de la responsabilité d’un ou plusieurs Juifs dans l’incendie. J’y ai répondu en précisant que c’était aux services de police de boucler l’enquête et à la Justice de punir le ou les coupables.

Dans le premier cas celui de la Gay pride, il s’agit d’un récidiviste qui sort à peine de prison où il a passé 10 ans pour des actes comparables, il appartient à une secte très connue pour avoir offert à Téhéran des cadeaux au guide suprême iranien, une secte qui ne reconnait pas Israël!!!

Dans le second cas, l’enquête piétine, les services de police qui ont privilégié la piste d’intégristes juifs, ne trouvant rien ont demandé l’aide du public, preuve de leur manque de preuves. Les responsables du village ont trainé les pieds pour fournir les vidéos qui auraient pu permettre l’identification des responsables de cet attentat.

Des doutes de plus en plus forts se font connaître:

  1. Deux hommes cagoulés se sont introduits dans le village, ils choisissent une maison très éloignée des bordures du village, ils y mettent le feu, en jetant une bouteille incendiaire par une fenêtre.
  2. Voyant que la maison est vide d’occupants, ils s’en prennent à une seconde maison, aux fenêtres munies de barreaux empêchant l’envoi d’une bouteille comme pour la première maison.
  3. Ils forcent donc la porte, jettent leur bouteille incendiaire et empêchent les occupants de sortir, ils seront donc grièvement brulés. Bizarre, les assaillants ne sont-ils pas brulés eux même?
  4. Sortant de la maison, ils prennent le temps d’inscrire sur le mur « le prix à payer. »
  5. Ils repartent comme ils sont venus, personne dans le village n’a rien entendu!!!
  6. Les vidéos ne seront remises que tardivement et à contre cœur aux services de police.
  7. La photo du bébé fait le tour du monde, avec ce slogan: « les juifs qui ont été brulés dans les camps brulent un bébé. »
  8. On reconnait là le grand héroïsme des agresseurs, qui s’en prennent à des civils de nuit, masqués, dans le plus grand silence du village, dont les habitants arabes pratiquent l’omerta.
  9. Abou Mazen qui n’en est pas à une gesticulation près, faisant feu de tout bois veut saisir la CPI, il demande une force Internationale pour protéger les Arabes.

 
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour http://eli-d-ashdod.com/

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour http://eli-d-ashdod.com/