Les otages, les militaires, leurs familles

Les otages, les militaires, leurs familles

28 janvier 2024 3 Par Eli

Les otages, les militaires, leurs familles

Les otages, les militaires, leurs familles. Comment réagissent ces trois groupes par rapport à la guerre?

Les otages:

Les otages, les militaires, leurs familles. Comment réagissent ces trois groupes par rapport à la guerre?

Les otages ont été capturés le 7 Octobre 2023, aux alentours proche de la bande de Gaza.

-Certains habitaient dans les kibboutzim. Ce sont les descendants des pères refondateurs d’Israël, d’avant et depuis l’Indépendance en 1948.

Dans leur grande majorité, ils sont originaires d’Europe centrale, et votent à gauche. Alors que Meretz a disparu et que Avoda ne dispose que de 4 sièges à la Knesset. Comme ils sont en voie de disparition sur l’échiquier politique ils sont très amers car ils voient leur idéal s’éloigner. Pour eux leur seul espoir c’est Yesh Atid. Merav Michaeli la Présidente d’Avoda vient de nous pousser son couplet, elle souhaite la démission de Benyamin Netanyahou, et de nouvelles élections. En pleine guerre, c’est du jamais vu.

Quelques militaires présents sur les lieux ont également été amenés en captivité.

-D’autres civils ont été capturés lors de la rav qui se déroule depuis 5 ans le jour de fête de Shemini Atséret. Ils sont ou laïcs, ou peu pratiquants. Ils vivent en Israël où ils ont tous les mêmes droits que les pratiquants qu’ils soient peu religieux ou très religieux voire orthodoxes. Israël pays très libéral sur le plan des idées a élu comme Président de la Knesset un homosexuel qui est venu lors de l’inauguration avec son compagnon et leurs enfants. À Téhéran, il aurait été pendu à une grue en public!!!

Sur les 240 otages, une centaine a été libéré lors d’échanges contre 300 terroristes, du carburant, des vivres, et des médicaments. Une otage militaire a pu s’évader, les autres sont toujours prisonniers sans que personne ne sache s’ils sont tous vivants ou morts.

Les militaires:

Les otages, les militaires, leurs familles. Comment réagissent ces trois groupes par rapport à la guerre?

Tsahal dispose d’une armée composée d’environ 80.000 appelés, et de 300.000 réservistes qui effectuent leurs périodes (milouim) d’un mois à raison de 25.000 par mois jusqu’à 45 ans.

Dès le lendemain de cette deuxième Shoah, des réservistes se sont rangés sous les drapeaux sans être rappelés, ils sont arrivés de tous les pays du monde pour les expatriés, d’autres alors qu’atteints par la limite d’âge se spontanément présentés certains de plus de soixante ans. Alors que Tsahal attendait 250.000 réservistes, ils se sont présentés à plus de 300.000!!!

Lors des visites du P.M, ils l’ont tous supplié, nous ne voulons pas arrêter, nous voulons éradiquer le ‘Hamas.

Si vous souhaitez être informé de nos articles, en renseignant ce formulaire vous en serez avisé dès sa parution.

Les pertes militaires s’élèvent pour le 7 octobre à 334 soldats auxquels s’ajoutent 69 officiers de police, 10 membres du Shabak l’agence de sécurité intérieure, 5 pompiers, 9 secouristes de Magen David Adom. Depuis l’entrée à Gaza 222 militaires sont tombés au combat 30% sont des religieux.

plus de 2.500 ont été blessés pour certains grièvement, ils ont tenus après leurs soins à réintégrer leurs unités tous conscients que l’avenir de l’État est entre leurs mains. Ils ont tous écrit une lettre testament, dont plusieurs ont été publiées après le décès.

Voici le contenu de l’une d’elles, elle reflète l’état d’esprit des vaillants militaires:

Sergent Elkana Wiesel
Elkana Wiesel tombé dans la nuit du 24 au 25 janvier 2024

La dernière lettre du sergent Elkana Wiesel z »l tombé cette nuit:

« Si vous lisez ces mots, c’est que quelque chose m’est arrivé.

Si j’ai été enlevé, je demande qu’aucune négociation ne soit faite pour libérer un quelconque terroriste en échange de ma libération.

Notre victoire est plus importante que tout, alors s’il vous plaît continuez à agir de toutes vos forces pour notre victoire .

Peut-être suis-je tombé au combat. Quand un soldat tombe au combat c’est triste, mais je vous demande d’être heureux. Ne soyez pas tristes en vous séparant de moi. Tenez-vous la main et renforcez vous les uns les autres. Nous avons tant de choses dont nous pouvons être fiers et heureux. Nous écrivons les moments les plus significatifs de l’histoire de notre peuple et du monde entier. Alors s’il vous plaît, soyez heureux, soyez optimistes, continuez à toujours choisir la vie. Répandez l’amour, la lumière et l’optimisme. Regardez les êtres qui vous sont chers droit dans les yeux et rappelez-leur que tout ce que nous traversons dans cette vie en vaut la peine et que nous avons une raison de vivre. Ne cessez pas un instant votre volonté de vie.

Pendant l’opération Tsuk Eitan j’ai déjà été blessé, mais je ne regrette pas d’être revenu me battre. C’est la meilleure décision que j’ai jamais prise. « 

Écrit par le sergent Elkana Wiesel, 35 ans, tombé cette nuit.

Soyons dignes de lui. Soyons dignes d’eux.

Nous vous invitons à suivre SHOFAR sur les réseaux sociaux : https://linktr.ee/shofar_officiel

Les parents des otages:

Les otages, les militaires, leurs familles. Comment réagissent ces trois groupes par rapport à la guerre?

Les parents des otages qui ne connaissent pas le sort de leurs familles raptées sont rongés d’inquiétude. Ils se sont tournés vers toutes les autorités pour réclamer le retour des otages. Que ce soit les autorités israéliennes, françaises, américaines, le Pape leur a accordé une audience, ils ne savent plus que faire. Deux visions se confrontent, ceux qui pensent que le retour de leurs proches doit se faire à n’importe quel prix. Alors que d’autres s’en remettent au gouvernement. Certains opposants en profitent pour attiser les tisons, dans le but avoué de renverser le gouvernement et de repartir pour d’autres élections, ce qui est très mal vu par la majorité des israéliens tous partis confondus. On fait front commun en temps de guerre.

Les parents des militaires:

Les otages, les militaires, leurs familles. Comment réagissent ces trois groupes par rapport à la guerre?

Les parents des militaires s’inquiètent des pertes constatées nous avons passé le cap des 200 depuis l’entrée à Gaza. Ils préfèreraient des bombardements massifs, plutôt que cette visite de chaque maison qui entraine des pertes importantes.

Ceux qui n’ont pas d’enfants sous les drapeaux:

Les otages, les militaires, leurs familles. Comment réagissent ces trois groupes par rapport à la guerre?

Ceux qui n’ont pas d’enfants sous les drapeaux ont décidé comme à chaque guerre que tous les militaires étaient leurs enfants. Les uns s’engagent financièrement, d’autres préparent des repas, d’autres encore tricotent des écharpes ou des chaussettes. Pendant que certains aident les agriculteurs en manque de main d’œuvre afin d’effectuer la cueillette, et l’emballage de fruits et légumes. De nombreux octogénaires mettent la main à la pâte. C’est ça Israël.

Conclusion:

Tsahal paye le prix du sang pour la défense d’Israël, et de l’Occident. Les commentaires désobligeants et autres conseils ne sont pas les bienvenus.

Nul pays en guerre n’accepte les conseils d’un autre pays, fut-il son allié.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour http://eli-d-ashdod.com/