Le droit de (non) propriété en France

Le droit de (non) propriété en France

26 septembre 2020 3 Par Eli

Le droit de (non) propriété en France

La France a de tous temps entretenu un rapport trouble avec le droit de propriété.

On se souvient de l’impôt sur les portes et fenêtres qui avait obligé des châtelains a fermer les ouvertures avec des briques enlaidissant de superbes façades.

Une accumulation de règles et de taxes avait frappé les bailleurs obligeant certains à ne pas louer plutôt que d’avoir un locataire indélicat in-expulsable.

Plus récemment, acculée à un déficit pharaonique causé par un accueil à guichets ouverts de migrants, l’Administration jamais en manque d’idée avait prévu de faire payer un impôt équivalent à un remboursement de crédit frappant les propriétaires qui s’étaient saignés pendant des années pour payer leur toit, et qui voyaient avec bonheur arriver la fin des échéances.

Les Présidents Hollande et Macron ont traité les propriétaires avec un tel mépris que ces derniers ne savent plus à quel saint se vouer.

Ces dernières semaines, les médias ont relaté le désespoir de malheureux retraités âgés, l’une de retour d’un séjour à l’hôpital, l’autre de retour de vacances empêchés de rentrer chez eux par des squatters occupant les lieux proclamant qu’ils étaient ici chez eux, les squatters se comportaient en maîtres des lieux, ils avaient changé les serrures et mis l’abonnement d’électricité à leur nom.

Les malheureux propriétaires requérant la maréchaussée se voyait signifier qu’ils leur était impossible de récupérer leur bien sauf à passer par un tribunal encombré au prix de nombreux frais. Qu’ils leur était totalement impossible de changer les serrures, qu’ils seraient alors passibles d’une peine de 3 ans de prison et d’une amende de 30.000€ « pour violation de domicile » alors que pour le squatter ce n’était que 12 mois de prison et 15.000€.

Les Français découvrent avec horreur que le droit « inaliénable et sacré » de propriété gravé dans le marbre article 17 de la Déclaration des droits de l’homme, article repris dans la Constitution de 1958 stipulant que « nul ne peut en être privé » devient lettre morte en raison des actions des biens-pensants se lamentant sur le sort de sans papiers démunis de tout qui ont ouvert la porte à toutes ces dérives, les squatters aidés et accompagnés par des associations « du droit de l’hommisme » qui repèrent pour les squatters les maisons momentanément inoccupées.

Peut-être qu’à la lumière de ces évènements les Français frappés dans leur bourse, abêtis par les Médias désinformateurs verront-ils d’un oeuil nouveau le même schéma se produire à 4.000 Km de leur domicile et que les Médias leur expliquent à l’envers de la réalité. Nous parlons ici d’un conflit qui dure depuis des décennies.

24 Avril 1920 Conférence de San Remo la Société des Nations ancêtre de l’O.N.U confie un Mandat sur la Palestine à la Grande-Bretagne afin de mettre en place un foyer Juif défini par la déclaration Balfour de 1917.

Les Britanniques ont vite fait de modifier le territoire alloué aux Juifs, ils envisagent diverses solutions.

Avril 1921 Les Britanniques partitionnent la Palestine Mandataire au niveau du Jourdain offrant la partie est aux Arabes créant l’émirat de Transjordanie.

Les Britanniques partitionnent la Palestine Mandataire pour créer l’Emirat de Transjordanie (Arab Palestine) amputant la Palestine de 77%

1923 en contradiction avec la partition de 1921 les Britanniques proposent l’établissement d’un foyer Juif à l’intérieur de la ligne bleu pétrole.

Mandat Britannique sur la Palestine 1923-1948

1947 Plan de partage de l’Onu, on le voit de 120.466 Km2 en 1920 on passe à 10.000 Km2 pour les Juifs et 110.466 Km2 pour les Arabes c’est très équilibré!!!

Plan de partage de l’Onu de 1947

 

14 Mai 1948 Déclaration d’Indépendance d’Israël : La Transjordannie et 4 autres pays arabes agressent l’État d’Israël. La nationalité est accordée immédiatement à 170.000 Arabes vivant dans la zone et n’ayant pas écouté les ordres des pays arabes d’évacuer la région. 100.000 réfugiés les rejoindront dans leurs droits pour rapprochement familial. 380.000 autres réfugiés seront parqués dans des camps au Liban, en Jordanie et en Égypte, ils y seront interdits de travail et de tous droits, vivant de l’aumône de l’Onu jusqu’à ce jour.

Expulsion des habitants juifs de Jérusalem par la Légion arabe Juin 1948

A partir de l’Indépendance d’Israël, 940.000 Juifs vivant dans les pays arabes et musulmans seront expulsés et spoliés de tous leurs biens sans possibilité de percevoir le moindre dédommagement. Ils seront en grande partie accueillis en Israël qui est confronté à toutes les difficultés économiques d’un pays naissant.

1949 Une ligne de cesser le feu est arrêtée qui ne peut en aucun cas préjuger de frontières éventuelles de l’avis de tous les belligérants. La zone comprise entre l’ouest du Jourdain et la ligne de cesser le feu a été vidée dès 1948 par les Arabes qui ont demandé aux Arabes vivant dans cette zone de l’évacuer, quand aux Juifs ils en ont été chassés par l’armée trans-jordanienne.

1950 La Transjordannie annexe illégalement la zone laissée vierge (la Judée-Samarie) qu’elle s’empresse de renommer Cis-Jordanie. Elle incite des Arabes de 7 pays à venir habiter cette région afin de remplacer les précédents habitants Juifs comme Arabes y vivant avant 1948. Ceci est totalement illégal, silence absolu de l’Onu et de toutes les Nations.

Depuis, des Arabes d’Algérie, du Maroc, voire de Tunisie sont venus rejoindre les squatters de 7 pays d’origine.

1967 à l’issue de la guerre des 6 jours déclarée à l’instigation des Arabes, Israël conquiert de grands territoires.

  • La péninsule du Sinaï qui sera rendue à l’Égypte lors de la paix avec Israël le 26 Mars 1979.
  • Jérusalem est réunifiée le 7 Juin 1967. Ratification le 14 Décembre 1981.
  • Le plateau du Golan sera annexé le 14 Décembre 1981.
  • La Judée-Samarie est récupérée, la Jordanie abandonnera ces territoires lors de l’accord de paix avec Israël le 26 Octobre 1994. Depuis la Guerre des 6 jours ce territoire en déshérence est sous la juridiction de l’armée israélienne, la réunification avec Israël permettrait la juridiction civile, c’est la seule chose qui changerait. A noter, que toute l’histoire d’Israël ancien s’est déroulé dans cette zone qui comprend tous les hauts lieux juifs positionnés sur la route des Patriarches.
  • La position de la France n’a pas changée depuis 1967 et l’embargo du Général de Gaulle sur les armes à destination d’Israël en pleine guerre des 6 jours, avec ce commentaire: « ce peuple à la nuque raide. »

  • Israël est responsable de la guerre au Proche-Orient.
  • Israël ne veut pas discuter avec Abou Mazen.
  • Israël doit faire des concessions douloureuses.
  • La France est le seul Pays au Monde avec l’Iran et ses séides qui n’ait pas félicité Israël pour ses accords de normalisation avec les E.A.U et Bahreïn.
  • La France se réunit avec Abou Mazen et la Jordanie pour demander la création d’un pays avec Jérusalem (est) comme Capitale. On n’a jamais vu 2 pays ayant la même ville pour Capitale. Si ça ne s’appelle pas de l’ingérence dans les affaires intérieures d’un pays souverain, ça s’appelle comment?

Un pays que Abou Mazen veut Judenrein, avec accueil de 5 millions de descendants des réfugiés de 1948 à l’intérieur d’Israël. Ceci afin de noyer Israël sous un flot d’Arabes et créer un énième pays Arabe à la place d’Israël

Alors que l’axe de la paix se met en place, la France qui accumule les bourdes internationales:

  • Toujours pas de nouveau gouvernement à Beyrouth.
  • La France choisit l’axe du terrorisme avec accord avec l’Iran qui boute le feu au Moyen-Orient.
  • Non reconnaissance que le Hezbollah est un mouvement terroriste.
  • Discussions avec le Hamas également terroriste, subventions honteuses à Abou Mazen et sa clique qui subventionnent le terrorisme, et qui sont outrancièrement corrompus.

Là où elle a le plus de mal à se situer, c’est qu’elle est aux côtés de la Grèce et de Chypre contre la Turquie qui est alliée à l’Iran.

D’un autre côté, Emmanuel Macron a tenu à participer à un forum initié par Yuval Steinitz le Ministre israélien de l’énergie, Forum rassemblant l’Égypte, la Jordanie, la Grèce, Chypre et où les USA veulent un rôle d’observateur.

Alors oui Monsieur Macron, nous sommes prêts à des concessions douloureuses pour la création de ce nouveau pays arabe, nous le voyons idéalement situé à l’Est de la ligne Lille Marseille avec Paris (est) comme Capitale, ça vous va?

Les hauts lieux du Judaïsme la route des Patriarches
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour http://eli-d-ashdod.com/