La Torah, les Juifs et leurs voisins

20 mars 2016 3 Par Eli

La raison de toutes nos guerres, c’est le comportement à avoir avec nos voisins inscrit dans la Torah qui n’a pas été respecté.

RESUME DU COURS : « Le roi de Amon (Jordanie d’aujourd’hui) est mort et son fils Hanoun règne à sa place. David se dit : je vais faire du Hessed à Hanoun fils de Nahash, car son père m’a fait du bien. David envoya ses plus grands serviteurs pour consoler le fils endeuillé. »

Lorsque, par crainte de Shaül, David avait fait passer sa famille de l’autre côté du Jourdain, le roi de Moab avait fait massacrer tous les siens. Seul, un frère de David avait pu s’échapper et s’était réfugié chez le roi Nahash, qui l’avait protégé. David se sent redevable.

Mais, quand ils virent cette marque de reconnaissance de David, les princes de Amon dirent à Hanoun que David devait être en train de préparer une attaque contre eux. Hanoun les crut et rasa la moitié de la barbe des envoyés de David, et déchira la moitié de leurs habits, en signe de mépris.

Dans la Torah il est écrit, au sujet de Amon et Moab, « tu ne feras pas la paix avec eux. » C’est pourquoi, quand Nahash avait vu David commencer à devenir puissant, il avait protégé son frère pour assurer sa propre sécurité. D’autant plus que, à peine sur le trône, David attaqua certains peuples voisins.

« Les Bnei Amon demandèrent les services de Syriens pour attaquer David. Celui-ci appela Yoav et les hommes les plus forts de son armée. Mais l’armée d’Israël fut prise en étau et, de tous les côtés, les armées ennemies fondirent sur elle. Il semblait sûr qu’Israël ne pouvait s’en sortir. »

La Torah dit de ne pas tendre la main à Amon et Moab. David voulut le faire quand même, et on en voit les conséquences désastreuses pour Israël. « Yoav engagea les hostilités et les Syriens s’enfuirent. Bien qu’il ait été dans une situation impossible, Yoav parvint à avoir l’avantage. Quand ils virent que les Syriens s’étaient enfuis, les Bnei Amon s’en allèrent ».

Mais, au lieu de poursuivre l’ennemi et de l’éliminer, « Yoav revint à Jérusalem. » On voit ici clairement notre problème, en tant que Juifs, au-delà de toute appartenance politique : notre problème n’est pas de faire le mal, mais de savoir gérer nos qualités.

Nous ne savons pas être durs quand il le faudrait, et c’est pourquoi le problème est toujours récurrent avec chacun de nos ennemis. « L’armée de Yoav revint à Jérusalem. Les Syriens rassemblèrent à nouveau leurs forces. » Car un oriental comprend notre bonté comme de la faiblesse, et il revient contre nous !

« Le roi syrien alla chercher un autre roi et, ensemble, ils attaquèrent à nouveau Israël. David comprit ce qui se passait, assembla tout Israël, passa le Jourdain, attaqua et eut la victoire. Tous les rois virent ce qu’Israël savait faire et firent la paix avec lui. »

Nous voyons clairement que nous ne pouvons avoir la paix avec nos voisins que lorsque nous avons la victoire ! « Et ils servirent Israël. Et Aram cessa définitivement de se mettre du côté des Bnei Amon pour attaquer Israël. »

Tant que nous leur tendrons la main, il n’y aura jamais la paix avec eux, car ils ne comprennent et ne respectent que la force.

Cliquez ici pour la vidéo du cours à voir absolument jusqu’à la fin

Cours du Rav Dynovisz

Si cet article vous a plu, vous pouvez vous inscrire à notre NewsLetter en cliquant ici

3.000 ans plus tard, les mêmes erreurs apportent les mêmes effets, des illuminés ont pensé qu’en reconnaissant un amalgame de personnes venus d’horizons les plus divers comme un peuple, nous aurions la paix, ceci en ne tenant absolument pas compte du triple non de Khartoum, 23 ans plus tard, au prix de trois guerre avec Gaza, d’une seconde guerre au Liban, et de trois intifadas, même la gauche initiatrice des funestes accords d’Oslo, se rend compte que nous sommes dans un impasse, même nos voisins arabes en sont conscients.

Les seuls qui s’entêtent dans cette vision irréaliste, sont l’Union Européenne et les Etats-Unis, qui les uns et les autres nous ont démontré comment régler des situations conflictuelles, tant en Libye, ou en Irak, qu’en Syrie. Ils souhaitent que nous nous inspirions de leur grand savoir faire pour régler l’affaire qui nous préoccupe avec les Arabes qui sont venus coloniser nos terres.  

Logo de l'A.P. avec l'illustration de leur vision de l'Etat qu'ils revendiquent

Logo de l’A.P. avec l’illustration de leur vision de l’Etat qu’ils revendiquent

Les accords ne peuvent aboutir car les Arabes ne veulent pas la paix, leur objectif avoué est de noyer Israël sous un flot de millions d’Arabes opportunément dotés par l’U.N.W.R.A du statut de réfugiés intergénérationnels, (les réfugiés ainsi dénommés sont les descendants à la 4ème génération de ceux de 1948,) statut qui n’existe nulle part ailleurs au Monde, car a le statut de réfugié celui qui part d’une terre, et en est déraciné, jamais ses descendants.

Voici comment l'AP falsifie l'histoire en remplaçant Israël par un Etat né de son imagination.

Voici comment l’AP falsifie l’histoire en remplaçant Israël par un Etat né de son imagination.

 

Les seuls qui s’entêtent dans cette vision irréaliste, sont l’Union Européenne et les Etats-Unis, qui les uns et les autres nous ont démontré comment régler des situations conflictuelles, tant en Libye, ou en Irak, qu’en Syrie. Ils souhaitent que nous nous inspirions de leur grand savoir faire pour régler l’affaire qui nous préoccupe avec les Arabes qui sont venus coloniser nos terres.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour http://eli-d-ashdod.com/

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour http://eli-d-ashdod.com/