Le Deal du siècle de Donald Trump partie 2

Le Deal du siècle de Donald Trump partie 2

21 décembre 2020 0 Par Eli

Les réfugiés et les squatters.

Dès la déclaration d’Indépendance de l’Etat d’Israël par David Ben Gourion, les armées de 5 pays arabes envahirent une partie du territoire situé entre le Jourdain et la mer. Il s’agit de l’Egypte au sud, le Liban et la Syrie au nord, la Transjordanie et l’Irak à l’est.

Les pays arabes ont demandé aux Arabes vivant entre le Jourdain et la Mer de quitter les lieux pour laisser les mains libres aux armées, car ils allaient tuer tous ceux qui s’y trouvaient, et qu’ensuite ils pourraient réintégrer leurs maisons.

A l’issue de la guerre d’Indépendance, un cesser le feu fut conclu en 1949 entre Israël d’une part et les pays arabes qui l’avaient agressé.

Il a été déterminé des lignes de cesser le feu entre Israël et la Transjordanie qui deviendra la Jordanie, les deux partis ont stipulé  que ces lignes de cesser le feu ne préjugeaient en aucun cas de frontières futures. C’est la fameuse ligne verte.

Une limite a également été déterminée au nord entre Israël d’une part et le Liban et la Syrie d’autre part.
Préambule:

Le postulat: Lorsque les gens sont occupés à gagner leur salaire, ils ne pensent pas à faire la guerre.
Une limite a été déterminée au sud entre Israël et l’Egypte.

Si cet article vous a plu, vous pouvez vous inscrire à notre NewsLetter en cliquant ici

Dès cette date, l’Egypte s’est débarrassée de ses encombrants frères musulmans en les déplaçant à Gaza.

La Jordanie pour sa part a incité des Libanais, des Syriens, des Irakiens, des Yéménites, des Transjordaniens, et des Saoudiens à venir occuper les lieux dont elle avait chassé les Juifs. Ce transfert de population est contraire à toutes les lois internationales.

Les Arabes qui avaient quitté la région furent pendant la guerre accueillis dans des camps de réfugiés au Liban, en Syrie, en Jordanie, et en Egypte proche d’Israël. Ils furent empêchés par la suite de revenir par les Arabes de revenir dans leurs maisons en Judée, Samarie, Jérusalem-est, ou Gaza. Et par les Israéliens en Israël, en dehors des 100.000 acceptés pour rapprochement familial. les 380.000 restants sont donc des réfugiés au sens exact du terme. Avec les décès constatés, il devrait en rester environ 70.000.

Sauf que les Arabes sont intervenus à l’O.N.U. et ont obtenu un organisme spécifique l’U.N.W.R.A pour ces réfugiés, cet organisme a mis en place un statut de réfugié intergénérationnel, ce qui fait que 4 générations plus tard, on nous parle de 5 millions de réfugiés entretenus à grand frais par l’U.N.W.R.A aux frais des Occidentaux.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli d’Ashdod pour http://eli-d-ashdod.com/